4

Maitriser le triangle d’exposition est important ? Vraiment ?

On voit souvent comme conseil qu’il faut maitriser le triangle d’exposition. Mais dans la réalité, on ne l’utilise que très peu ce triangle d’exposition et le maitriser ce réduit à trois choses. Je ferme l’ouverture, la photo est plus sombre. Je réduis les temps pose et la photo est plus sombre. J’augmente les ISOs et la photo est plus claire. Voilà, vous maitrisez le triangle d’exposition. En savoir plus n’est pas forcément nécessaire

Les modes automatiques

Votre appareil est plein d’automatismes et la plupart du temps, vous n’utilisez même pas ces concepts d’ouverture, temps de pose, et ISOs. Vous vous mettez dans un mode automatique style Mode Portrait, Mode Photo de groupe, Mode Paysage, Mode Photo panoramique, Mode Sports, Mode Enfants, Mode Filé, Mode Gros-plan, Mode Aliments, Mode Portrait nuit ou Mode Scène de nuit à main levée. Vous n’avez peut-être pas tous ces modes, là ce sont ceux de mon Canon R7, mais vous en avez. Et dans ces modes-là, on ne parle pas d’ouverture, de vitesse ou d’ISOs. C’est votre appareil qui s’en occupe

Les modes semi-automatiques

Dans les modes semi-automatiques comme le A(Av) ou S(Tv) vous allez fixer un des trois paramètres du triangle d’exposition comme l’ouverture ou la vitesse. L’ouverture pour contrôler la profondeur de champ ou la vitesse pour figer un mouvement et votre appareil va s’occuper du reste en fonction d’une mesure de lumière qu’il aura faite. Alors, vous pouvez changer cette mesure de lumière. Vous pouvez aussi figer les ISOs et ne pas les laisser en automatique, mais ce n’est pas vous qui allez fixer tous les paramètres.

Le mode Manuel

Vous savez ce que j’en pense, je vous l’ai déjà expliqué ici, mais c’est en gros le seul mode qui vous permet de maitriser vraiment le triangle d’exposition. Vous allez pouvoir régler l’ouverture, la vitesse et les ISOs. Et comment allez-vous régler cela sans vous tromper. Il y a la méthode empirique. Vous prenez une photo, vous regardez son histogramme ou le rendu sur l’écran arrière et vous ajustez. Il y a la méthode mesurée avec un flashmètre. Je vous ai déjà expliqué ce que j’en pense ici. Au lieu d’utiliser un flashmètre, vous avez aussi votre appareil qui même en mode M va mesurer la lumière et va vous dire si vos réglages manuels sont bons ou pas.

Vous avez aussi l’expérience. Vous savez que s’il fait beau, vous aurez une bonne exposition à 100 Isos F/8 et 1/400s. Ce réglage est dérivé de la règle du F/16 qui dit qu’à F/16 s’il faut beau, les ISOs sont l’inverse de la vitesse. Donc une bonne exposition, c’est 100 ISOS 1/100s et F/16 et de là, vous pouvez varier. Vous pouvez aussi connaitre Le nombre l’IL d’une scène. Par temps ensoleillé, on est à 15 IL. Nuageux, c’est plus dans les 12 IL. Et une bonne exposition à 0IL c’est 1s à F/1 et 100 ISOs. Je vous ai déjà expliqué cela ici.

Attention il y a un piège

Si vous voulez briller en soirée, n’oubliez par que F/1, c’est plus ouvert que F/22 et que contrairement au ISOs et a la vitesse ou un Rapport 2 fait un IL ce n’est pas vrai pour l’ouverture ou le rapport est de racine carrée de 2 soit environ 1.4142135.

A quoi me sert le triangle d’exposition.

Pour mes photos de tous les jours, je suis en mode A donc ce qui m’intéresse, c’est la profondeur de champ et donc c’est mon appareil qui s’occupe de l’exposition et du triangle d’exposition. En studio, je suis dans une configuration fixe à 100ISOs pour éviter le bruit, 1/250s car c’est la vitesse de synchro flash de mon appareil et F/5.6 parce que ça correspond a la profondeur de champ que je veux en studio. Et je ne touche pas à ce triangle. Je rajoute ou retire simplement de la lumière. Donc là encore la maitrise du triangle d’exposition ne me sert pas vraiment. Donc ça me sert à quoi de connaître le fonctionnement du triangle d’exposition ? Principalement à répondre à des questions sur les réseaux sociaux pour faire croire à des débutants que je suis super balèze

Le pot commun

Tu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

4 Comments

  1. Depuis le temps que je pratique la photo, j’ai remarqué qu’il y a 3 catégorie de photographes amateurs que l’on rencontre dans les clubs ou les salons de la photo :
    – Ceux qui ne s’occupent pas de technique n’y connaissent rien en décatissage et mesure de la profondeur de champ, et ne s’intéressent qu’à leurs images.
    – Ceux qui font des photos pour confirmer leurs théorie(s) mathématiques et physiques, les testeurs compulsif quoi.
    – Ceux qui ont oublié la technique et changent les réglages de leur bon vieil appareil « à l’instinct », comme on change de vitesse en conduisant sa voiture.
    C’est pour moi ce qui fait le charme du petit monde des photographes amateurs.

  2. Bonjour, oui oui, idem que le commentaire d’avant, c’est vrai, c’est toujours un plaisir de lire vos articles (même si je ne commente pas à chaque fois). Toujours très intéressant. il c’est exacts que, je rigole bien en lisent les commentaires sur les réseaux sociaux. Je fais très souvent de la photo environ 4 à 5 fois par semaine, la pratique ça a du bon de corriger c’est erreurs. Je pense que c’est OUI oui qui est super balèze. Bonne photos. Laurent

Laisser un commentaire