9

La puce Apple M1 est révolutionnaire. Vous croyez ?

Ces temps-ci on voit apparaître un peu partout des articles sur les nouveaux MAC avec la puce Apple M1 qui serait révolutionnaire, puissante et qu’elle ferait même le café. Comme on m’a récemment posé des questions là-dessus. Je vous propose de regarder cela de plus près avec objectivité. Je ne suis pas un Apple addict. 😉

Apple

Ahhhh. Apple. Les premiers frissons en regardant à la FNAC le Macintosh 128. Et déjà à l’époque un plan marketing léché, avec un spot réalisé par Ridley Scott et une brochure de 18 pages

Apple c’est cette marque qui comme Nespresso ou même Rolex vous fait croire que vous faite partie d’un clan, d’une famille de haut niveau alors qu’ils produisent en grande série

Apple c’est cette marque qui a toujours cherché l’innovation technologique, la différence qui a parié sur des concepts qui paraissaient à une époque complètement farfelus mais qui se sont révélés gagnants

Apple c’est cette marque qui fait le buzz, qui est protégée par ses adeptes (Apple addict) alors que dans le domaine de l’ordinateur personnel sa part de marché ne fait même pas 7% des ordinateurs vendus

Apple c’est cette marque qui vend des produits très designés mais assez chers. Encore que maintenant on va pouvoir dire, c’était (alerte spoiler)

Apple c’est cette marque qui dans son histoire a utilisé des processeurs Motorola, puis des processeurs IBM puis des processeurs Intel et maintenant leurs propres processeurs

Bref Apple est Apple. C’est comme plein d’autres, une société à but lucratif dont l’objectif est de faire un maximum de blé, mais qui essaye de faire croire que son but est le bien de l’humanité. Adobe fait pareil en axant tout son discours sur la créativité. Tous les GAFAM ou NATU le font. L’argent c’est tellement vulgaire. 😉

La puce M1

Cette puce soi-disant révolutionnaire se base sur une Architecture ARM (Advanced RISC Machines ou Acorn RISC Machine pour les plus vieux). Un truc qui m’a rappelé mes débuts dans l’électronique embarquée. Jeune ingénieur en informatique industrielle et instrumentation j’avais en plus un diplôme d’enseignement approfondi en Micro électronique. En plus de mon boulot de taxi jaune, je bossais pour les militaires avec des processeurs RISC. L’architecture ARM ça à 35 ans.

Tout cela pour vous sensibiliser au fait qu’il faut faire attention au discours marketing. C’est comme les pâtes avec 5 œufs frais au kilo. Comme si c’était miraculeux alors qu’en Alsace elles en ont toujours eu plus

Maintenant l’architecture ARM a des avantages. Ça fait des processeurs plus simples et qui consomment moins. C’est pour cela qu’ils sont très utilisés dans l’embarqué

Heureusement un microprocesseur a des caractéristiques mesurables et elles ont été mesurées par différents indices de performance comme cinebench ou geekbench. Dans un microprocesseur on a des Cœurs. Et donc on peut mesurer la puissance d’un seul cœur ou de tous les cœurs en même temps. Lightroom par exemple au début n’utilisait pas tous les cœurs. Alors qu’il le fait maintenant

Avec un seul cœur cette puce se place au niveau d’un Intel Core i7-1185G7 ou est un peu en dessous d’un Intel Core i7-11700K et en multicœur elle est au niveau d’un Intel Core i7-8700 ou d’un Intel Core i9-10980HK

Par rapport à l’indicateur dont je vous parle souvent, le cpumark, elle est entre 11000 et 27000 en monocœur et entre 13000 et 16657 en multicœur. Pour moi c’est cette partie multicœur qui est la plus intéressante puisque maintenant les logiciels sont de plus en plus multicœurs.

Et donc pour PS et LRC

Dans tous les articles que je vous ai écrits récemment je vous ai dit qu’il ne fallait pas descendre en dessous de 10000 en cpumark pour travailler efficacement pour les prochaines années avec LRC et PS. Et donc cette puce M1 est au-dessus et je suis persuadé que vous n’aurez aucun problème de se coté là. Le code n’étant pas encore optimisé pour cette puce vous allez même, à l’arrivée des prochaines versions optimisées, avoir sans aucun doute un gain de performance.

Et la partie graphique

Cette puce M1 a un chipset graphique intégré. De la même manière cette partie a été testée aussi et les différents tests que j’ai pu voir la place au niveau d’une GTX 1050ti ou GTX 1650 donc suffisant pour faire tourner sans problème LRC et PS contrairement aux chipsets intégrés des processeurs intel qui ne respectent pas la configuration minimum demandée pour PS.

Révolutionnaire ?

Révolutionnaire je ne sais pas, mais c’est une très belle puce. La partie graphique est plus intéressante que ce qui existe chez Intel en intégré. Elle consomme peu et donc ne chauffe pas trop et donc n’a pas besoin d’un refroidissement bruyant.

Ce qui est révolutionnaire pour Apple c’est le prix des machines. Apple devient abordable sans faire de compromis. C’est vraiment cela la révolution.

Et si tu devais acheter un MAC tu prendrais quoi ?

Cette puce M1 existe sur 3 configurations actuellement (Mini, MacBook Air et Mac Book Pro)

Le MAC mini. Je prendrais la version à 16Go. 8Go me semble léger pour le futur. En plus cette mémoire est partagée entre le processeur et la partie graphiques et Adobe n’est pas reconnu pour être bon dans la gestion de la mémoire ni dans la gestion de la mémoire vidéo. En plus cette mémoire est physiquement sur le même support que le processeur. Cela veut dire qu’il n’y a pas d’emplacement pour en rajouter. Donc si vous prenez 8Go vous ne pourrez pas passer à 16Go.

Je le prendrais avec un SSD à 512Go minimum et donc ça me coûterait 1259€. C’est un prix compétitif pour une machine de même puissance sur PC. Puis en plus c’est vrai que sur un bureau c’est assez classe 😀

Ce qui sera intéressant de voir c’est comment Adobe ou d’autres vont réussir l’implantation de leur logiciels. Aujourd’hui LRC devient très poussif sur une machine avec seulement 8Go de mémoire. Adobe préconise 16Go. Donc si Adobe arrive à consommer moins de mémoire, le mac mini de base sera suffisant et donc pour moins de 800 euros il sera possible d’avoir une machine performante et pérenne pour quelques années.

En Mac Book, seul des versions 13″ sont avec la puce M1. Donc pour l’instant, si cela devait être mon ordinateur principal j’attendrais les versions 15 ou 16 pouces.

Et donc tu vas passer sur MAC ?

Non. Comme je vous l’ai écrit il y a quelques temps ma prochaine machine sera plus vers 30000 en cpumark. Et donc pour l’instant cette puce ne me convient pas. Ca ne doublerait pas ma puissance actuelle et je suis prudent.

Et le futur

Là, il y a différents scénarios. Sortons la boule de Crystal.

Les éditeurs suivent ou pas Apple. Cela veut dire qu’ils font une version optimisée ou pas de leur produit. Adobe a déjà fait une version LR. On attend la version LRC. Ce point la est très important. Si on prend les logiciel Topaz qui sont optimisés pour les processeur Intel il vont beaucoup plus vite sur Intel que sur Apple M1. Et donc si Topaz fait l’effort d’optimiser pour M1 cela rééquilibrera.

Les éditeurs utilisent de plus en plus la puissance des cartes graphiques et donc un MAC avec juste une puce M1 peut se retrouver pénalisé.

Les autres fondeurs (Intel, AMD) se remuent un peu pour faire des puces plus puissantes et moins chères. Ça, ils le feront si Apple commence à gratter un peu de marchés sur les ordinateurs personnels. Mais la puce Apple M1 a piqué au vif Intel qui a sorti ses propres résultat de test comparatifs.

Apple sort de nouveaux modèles plus gonflés avec des puces encore plus puissantes.

etc, etc, etc…

Bref de belles années en perspective avec des débats enflammés sur la supériorité évidente des uns par rapport aux autres. J’ai hâte de voir toute cette objectivité s’étaler sur le net


Le pot commun

Tu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

9 Comments

  1. Certains apprécient les PC Apple (les macs) parce que l’interface est très conviviale, les images fluides, l’autonomie du portable plus longue, la durée de vie de la machine : x2 …
    Pour ma part, rien à cirer du look ou du moteur Intel ou AMD ou M1 qui fait avancer la bête ! C’est le résultat qui compte; on appelle aussi cela la qualité et certains sont prêts à payer pour ce confort.
    Dommage que ce test ne compare pas les performances avec l’énergie consommée (autonomie)
    Donc Oui Oui (dont j’adore la pertinence, l’humour et tout et tout) n’a qu’un seul défaut la macophobie 😉

  2. Bonjour, tout à fait d’accord avec l’auteur, Win10, macOS tous les deux OS permettent de travailler avec nos logiciels Adobe, mais attention avec Topaz, tous ne sont pas ok pour le dernier macOS BigSur….. Et c’est là que ça va se compliquer dans le choix d’un nouvel ordinateur…. Perso je reste encore avec mon iMac de 2019 avec Catalina à jour qui tourne encore comme une horloge et comme je n’ai pas changer de marque de boitier photo, je ne suis pas encore à courir après les toutes dernières versions de LrC et PS, bien que les dernières versions fonctionnent bien chez moi.
    Mac avec la puce M1….. Une grande partie des logiciels tourneront encore quelques temps en mode émulation…. donc dégradé. Soyez patients si vous n’êtes pas obligé de remplacer votre matériel, je pense qu’il est urgent d’attendre un peu encore.

  3. Bonjour,
    Très intéressante analyse effectivement.
    Sans être Addict, je suis assez inconditionnel de Mac. Pourquoi, tout simplement parce que comme Alain j’ai vécu la différence fin des années 90 entre Mac OS 6 et MS-DOS (et les logiciels qui allaient avec!) : à l’époque, la micro informatique moderne contre la pré-histoire.
    Pendant 30 ans au boulot, j’ai dû utiliser des PC sous Windows, mais quand j’ai acheté mon premier ordinateur à titre perso, j’ai acheté le premier iMac dont on rirait maintenant, mais qui était bien plus puissant que ce que j’avais au travail. Et j’ai toujours préféré l’ergonomie Mac OS, le summum ayant été atteint selon moi en terme d’imagination avec le « clic-et-demi » sous Mac OS9 !
    Pour être honnête, ce Mac OS9 plantait plus souvent que le windows que j’avais à l’époque au travail, ce qui s’est arrangé avec Mac OS X (qui n’avait rien de révolutionnaire puisque basé sur un UNIX !)
    Objectivement, en matière d’ergonomie, windows s’est beaucoup rapproché de Mac OS et entre la barre des tâches et le dock, je ne sais pas qui à copié l’autre. Mais j’ai été très dérangé par les dernières évolutions de MS Office (le p. de ruban) et au travail, le passage sous Windows 10 a été une vrai catastrophe : plus rien ne marchait comme il faut et bizarrement, chacun avait un pb différent. Je n’ai jamais autant galéré avec l’informatique de ces deux/trois dernières années.
    Alors, à la maison, je suis plus à l’aise dans mon Mac OS.
    Bref c’est toute une histoire et c’est finalement très personnel. Alors, malgré son prix, vive le Mac, mais je ne vais pas non plus huer Windows, ou juste pour troller 😉

  4. Bonjour,

    Il y a un benchmark sur le site de Puget Systems qui a la même opinion que toi. Pour le test, ils ont mis une carte video RTX 3080 sur leurs configurations, ce qui d’après leurs propres tests est « overkill » avec Lightroom et Photoshop.

    En effet la performance Apple pour le prix est intéressante pour une fois.

    Par contre ils confirment aussi que Photoshop et les softs Adobe en général ne tirent pas correctement partie des machines multi-coeurs. Le Ryzen 5950x 16 coeurs, 12% plus rapide que le 5800x 8 coeurs et que la RTX 3080 n’apporte pas beaucoup (2x fois plus rapide seulement en score GPU que la video intégrée d’Apple).
    Cela aide aussi le M1 a briller avec ses 4 coeurs (utiles) et sa GPU intégrée.

    Pour le moment en tout cas, il faudra se passer de calibration sur les machines M1.
    Les drivers des sondes sont des tous des kext (extension de noyau) qui exigent du code natif. A lire le site d’Xrite, ils vont le faire mais avec une date de disponibilité éloignée et au conditionnel.
    Pour les tablettes Wacom, cela marche bien avec une bidouille pour l’installation.

    Si Adobe continue à améliorer son code i386, ou si l’optimisation Arm est bonne cela pourra pas mal changer la balance comme tu le constates.

    Pour le moment si on ne veut pas passer chez Apple et que l’on ne veut pas trop dépenser, on peut retenir les résultats de Puget Systems. Pour Photoshop et Lightroom cela ne sert pas beaucoup d’avoir plus de 8 cœurs ou une carte video au delà du milieu de gamme.

  5. Bonjour OUI OUI
    Je doit être un apple addict en tout cas fan j’ai acheté mon premier Mac en 1989 à l’époque du coté PC c’était le DOS avec toute ces instructions absconses pour moi.
    J’ai utilisé mes Mac d’abord à mon cabinet médical à raison d’une nouvelle machine tout les 5ans (il faisait une deuxième carrière chez moi ou chez mes enfants )
    Je peux dire que je n’ai jamais été privé 1/4 d’heure de ma machine, pas de virus pas de plantage !
    Maintenant mon MacBook pro 15″ de 2015 commence à ramer un peu (avec Lightroom seulement.)
    J’attends les modèles M1 14 ou 16″.
    IL y a 4 choses que je ne changerai pas : Mon Mac, Mon iPhone, Mon Nikon et Mon LandCruiser Toyota (qui pollue ) mais je vais dans les chemins avec
    Merci pout tout ton travail et ton partage généreux

  6. Bonjour,
    Article très intéressant et objectif comme d’habitude. Je n’ai pas les capacités techniques pour juger toutes ces finesses techniques et électroniques. Je ne suis pas Apple addict, mais je peux juste vous dire que j’ai eu l’opportunité d’acheter il y a 6 ans un iMac ( un peu gonflé pour les performances à l’époque ). J’avais conservé mon PC que j’ai toujours d’ailleurs.
    Travailler sur le Mac se révèle bien plus agréable et souvent plus facile. Moins de MAJ entre autre…et de plus en plus de logiciels adaptés en version MAC. Le PC ne me sert plus que pour les transferts ou les softs qui n’existent pas en version MAC.
    Je viens de quitter la maison Adobe pour passer sur C1 et Affinity Photo et mon LR, sans doute contrarié par cette concurrence, s’est mis à ramer sérieux. Mais peut être est ce justement l’iMac qui commence à vieillir.
    C’est un autre sujet, mais Capture One est, je pense, devenu bien meilleur que LR. Reste à faire la transition et oublier les habitudes prises chez Adobe. Mais une remise en question, même à un certain âge, est toujours bonne pour les neurones.
    Ce qui est sûr c’est que cette concurrence ne peut que servir la clientèle de plus en plus exigeante sur les performances.
    Bonne journée
    Jluc

Laisser un commentaire