12

Photographe bénévole

Il y a peu je vois passer sur Facebook un post de la Grande Odyssée demandant des photographes bénévoles. La grande Odyssée c’est une course de chiens de traîneau. Ils demandent des photographes bénévoles, mais qui sont disponibles 13 jours, qui ont un permis B et surtout qui ont au moins 3 ans d’expérience dans la photographie. C’est ce dernier point qui me fait tiquer. Je décide donc de me renseigner un peu.

Le bénévolat

Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif : association, ONG, syndicat ou structure publique (Wikipédia). Donc je décide de creuser un peu et d’aller voir la plaquette presse de cet événement. Dans cette plaquette on y parle d’une communication forte via les médias évalués à + de 3 millions d’euros en 2019, d’une organisation avec un budget global de 1 000 000 €.

On y recherche des partenaires, on parle d’opportunité d’activation de marque, mais on ne parle pas d’une association qui organiserait l’événement ou d’un événement sans but lucratif.

Comme il y a les coordonnées de la société organisatrice, je décide donc de les contacter. La société organisatrice est la société KCIOP et je contacte sa directrice générale Annabel Lascar-Kam. Je lui demande si elle est bénévole pour l’organisation de cet événement. Si la mascotte est bénévole ? Si le speaker officiel est aussi bénévole ?

Elle me répond qu’elle n’est pas bénévole. Que l’organisation d’événement sportif soit son métier qu’elle a 7 collaborateurs et que sur l’événement sont bénévoles la mascotte, les vétérinaires, les hommes et femmes de l’équipe logistique, les photographes et les pisteurs.

Donc nous sommes devant une structure commerciale, avec des gens salariés, avec une société qui a eu un chiffre d’affaires de 935k€ et résultat net de 144k€ en 2018 et qui organise des événements sportifs en utilisant des bénévoles non rémunérés. Aucun jugement de ma part. C’est juste factuel. Les bénévoles ont un certain nombre d’avantages « les bénévoles sont entièrement pris en charge au niveau de l’hébergement, des repas et des transports. De plus, le Staff est habillé par et aux couleurs de LGO avec divers éléments, notamment une parka STAFF qui permettra d’identifier tous les membres de l’organisation durant les 15 jours de course ».

C’est légal ?

Si vous prenez une structure comme le CIO qui brasse de Milliard d’euros ils utilisent énormément les bénévoles. Leurs dirigeants sont très bien payés, mais cela reste une structure à but soi-disant non lucratif et 90% de l’argent qui rentre est redistribué. Les 10% restant sont pour leur fonctionnement interne. Bon on sait tous que ça ne marche pas vraiment comme cela et qu’il y a eu des scandales, mais disons que dans l’idée c’est bon. 😉

Le marathon de Paris, bien qu’organisé par une structure commerciale (ASO), nécessite tous les ans la mobilisation de plusieurs centaines de bénévoles pour les ravitaillements, les contrôles, l’assistance médicale, la remise des dossards, le classement. Dans le même temps, la cellule « athlétisme » au sein d’ASO compte moins de 10 salariés. (Extrait du livre de Michel DESBORDES et Julien FALGOUX : Organiser un événement sportif aux éditions Eyrolles)

Certains ont répondu à leur post sur Facebook en disant que ce n’était pas légal et du travail dissimulé. Personnellement je ne suis pas juriste et donc je ne vais pas dire que c’est légal ou pas. C’est à un juge d’en décider de toute façon. Tout ce que je peux constater c’est que dans le monde du sport ça brasse des milliards et il y a des bénévoles partout. C’est peut être ce point la qu’il faudrait revoir 😉

La hiérarchie dans le bénévolat

Pourquoi cela gêne-t-il les photographes. « Photographes c’est un métier, il y a un investissement en matériel, il y a un savoir-faire, c’est un métier, ça se paye ». Ça me rappelle une histoire. Il y a pas mal de temps, j’avais composé une musique bénévolement pour un des numéros du spectacle d’une association de gymnastique. À la fin le speaker remercie tout le monde d’une manière générale et j’étais un peu déçu de ne pas avoir été remercié nominativement.

Ben oui quand même. Ça m’a demandé du temps, il y a un savoir-faire, j’ai utilisé pas mal de matériel. Puis je me suis dit que de composer une musique n’avait pas plus de valeur que d’installer des fauteuils. Les deux sont utiles pour l’organisation de l’événement. Donc s’il y a plein de bénévoles le photographe n’a pas plus de valeur qu’un autre de mon point de vue.

Faut-il accepter d’être photographe bénévole ?

Si vous être pro et que vous le faites dans le cadre d’un investissement espérant un retour sur investissement ou un droit d’exploitation des images que vous aurez faites, vérifiez bien ce que vous allez signer. Demandez à être crédité. À avoir le droit d’utiliser vos images hors du cadre de l’événement. À en vendre des tirages. Dans la plaquette de la grande Odyssée pour la recherche de partenaires, il y a plein de photos, mais aucun photographe n’est cité. Si vous faites bénévolement des photos et que vous cédez les droits à l’événement sur ces photos quel est l’intérêt pour vous ? l’accord doit être gagnant-gagnant.

Si vous voulez devenir photographe pro et que vous le faites en espérant gagner de l’expérience dans ce genre d’événement c’est aussi envisageable. Par contre, vérifiez bien que le fait d’être accrédité vous permette d’aller là où d’autres n’ont pas le droit d’aller. Autrement quel est l’avantage d’être accrédité si vous vous retrouvez au milieu de tout le monde. Là encore l’accord doit être gagnant-gagnant.

Si vous êtes un amateur et le faites simplement parce que ça vous fait plaisir je ne peux pas vous en vouloir. Je fais gratuitement dans le cadre de mes loisirs plein de choses que des pros font payer 😉

Vous piquez le boulot des pros ?

J’ai déjà donné mon avis sur la question dans cet article. Un pro qui pense qu’un amateur est son concurrent a du souci à se faire. Mais dans l’annonce de la grande Odyssée, ils demandent des photographes avec 3 ans d’expérience en photographie. Donc des pros. Ils demandent à des pros d’être bénévoles pendant 13 Jours. C’est très limite.

Je suis pro et j’en ai ras le bol

Vous considérez que ce genre d’annonce c’est du travail dissimulé. Vous ne souhaitez plus voir ce genre d’annonces ?

  • Attaquez l’organisateur. Mais je ne suis pas persuadé que vous gagnerez.
  • Pourrissez les publication de l’organisateur. C’est ce que vous avez fait dans le cas présent et l’annonce a été retirée avec avant ce communiqué

Bonjour à tous,

Notre communication récente concernant l’appel fait à un photographe amateur à participer à la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc a pu créer de l’émoi et des inquiétudes chez certains d’entre vous.
Nous le regrettons et il importe de dissiper les malentendus que notre communication, maladroite, a pu susciter.

L’équipe de production d’images de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc fait appel à des professionnels rémunérés pour leur travail. Certains d’entre eux collaborent avec nous de manière continue depuis de nombreuses années.

La composante professionnelle dans notre équipe est essentielle à la couverture de l’événement et continuera à l’être dans le futur. C’est grâce notamment à elle que La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc a assis sa notoriété dans le passé et nous comptons absolument sur sa contribution dans le futur pour assurer sa pérennité. Il n’a jamais été dans nos intentions de restreindre et encore moins de mettre fin à cette contribution car nous savons ce que nous lui devons.

Mais, en même temps, nous avons souhaité permettre à des photographes amateurs, passionnés de chiens et de mushing, de participer à cette aventure. Il nous semble qu’offrir cette opportunité de pouvoir vivre sa passion dans les conditions in vivo de la course avec une prise en charge intégrale fait aussi partie de la vocation de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc qui est de faire partager au plus grand nombre notre passion pour l’univers du mushing.

Nous regrettons, encore une fois, l’émotion qu’a pu susciter cet appel dans le milieu des photographes.

Nous allons supprimer cet appel dans 24h le temps que tout le monde puisse prendre connaissance de ce nouveau message.

Nous nous efforçons et nous nous efforcerons toujours de veiller strictement à la reconnaissance du travail de chacun. C’est d’abord une question de principe mais nous savons aussi que les grands professionnels qui nous épaulent concourent pleinement à la couverture médiatique de notre événement et du sport que nous promouvons.

L’équipe d’organisation de La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc.

  • Faites-vous accréditer et n’y allez pas. Si vous êtes nombreux à faire cela, ils n’auront pas de photos.
  • Faites-vous accréditer, allez-y, et faites un peu de mooning sur les photos. (je vous laisse trouver ce qu’est le mooning). La meilleure solution pour moi…

grin

LeetchiTu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

 

 

12 Comments

  1. Merci pour ton boulot ! La photo s’est tellement banalisée qu’on en oublierait presque les photographes. Bravo de rappeler à certains que c’est un vrai métier ! Bocat

    • Je l’ai rappelé a ma fille. Une de ses amie ne veut pas payer un photographe pro et a demandé a ma fille de faire des photos. J’ai conseillé a ma fille de refuser 😉

  2. Bonjour oui-oui
    L’article est excellent mais c’est la notion de bénévolat qui a beaucoup évolué.
    Il est beaucoup plus intéressant d’encadrer des bénévoles que d’offrir de son temps pour favoriser un projet. Certains l’ont bien compris et le législateur l’a permis.

  3. On peut voir les choses différemment, je n’ai pas beaucoup de sous, j’aime faire des photos et les chiens de traineaux, ça me fait des vacances à la montagne tous frais payés. Après, je ne suis même pas obligée de faire de bonnes photos, n’ayant pas d’obligation de résultat ?
    Je n’aime pas forcement ce genre d’évènement, mais proposes la même chose sur un voilier, j’y vais sans hésitation.

  4. excellent article,en ce qui me concerne je ne fais du bénévolat que pour une association a but humanitaire,il ne faut surtout pas rentrer dans le « piège » de ces organisations qui gagnent de l’argent sur le dos des autres.

  5. Bonjour OuiOui. Juste un complément sur un passage de ton post, auquel j’adhère totalement (et je suis photographe amateur). Tu écris « Dans la plaquette de la grande Odyssée pour la recherche de partenaires, il y a plein de photos, mais aucun photographe n’est cité. Si vous faites bénévolement des photos et que vous cédez les droits à l’événement sur ces photos quel est l’intérêt pour vous ? ». Ma remarque est que même si l’on cède ses droits d’utilisation et de reproduction (à un organisateur, un éditeur, une revue…), le nom du photographe (ou de l’artiste quelle que soit sa spécialité) doit néanmoins toujours apparaître, car la composante « droit moral » du droit d’auteur est incessible (et imprescriptible). A rappeler aux photographes qui cèdent leur droit (« gratuitement » ou non) à qui que ce soit : ils peuvent exiger (ils doivent exiger) que leur nom figure sur tout support où leur œuvre est reproduite.

  6. Tout à fait d’accord, un bénévole s’inscrit dans le cadre d’une association humanitaire ou caritative ou d’une ONG mais pas dans le cas d’une société.
    Mais……les festivals? les événements sportifs?
    En tout cas le communiqué est très bien rédigé?
    Cdt

  7. En fait, outre les commentaires négatifs qu’ils ont reçu, c’est surtout que la SAUPROMI (alertée par de nombreux photographes de la publication de cette annonce) a pris contact avec la Grande Odyssée. Suite à discussions, la Grand Odyssée a retiré son annonce en avançant des arguments d’ailleurs assez fallacieux à mon sens…

Laisser un commentaire