24

Dis OuiOui. Tu nous ferais pas des vidéos plus détaillés sur Darktable, C1, DXO, ON1 Photo RAW, Luminar, etc

Il y a peu de temps un membre du groupe Facebook OuiOuiPhoto – Lightroom a lancé un sondage pour savoir combien de personnes seraient intéressées par des Vidéos Darktable. Mais on peut se poser cette question pour C1, DXO, On1 Photoraw, Luminar, etc.

 

 

La demande exacte était la suivante

Depuis quelque temps, je vois combien tu rames pour trouver un sujet de vidéo qui concerne Lightroom. Les vidéos d’exemples de développements se font rares et répétitifs, même si quelques rappels ne font jamais de mal. Bref, je me lance : quand est-ce que tu commences l’équivalent de ton apprentissage Lightroom avec le logiciel Darktable ? Je suis certain que cela ferait plaisir à beaucoup de tes Membres et pour ma part, je serais ravi de découvrir ce logiciel à travers tes vidéos comme je l’ai fait avec LR. Je pense aussi que tu gagnerais de nouveaux Fans de ton Blog?

Pourquoi chercher ailleurs ?

Lightroom est un logiciel qui a un prix et certaines fonctions.  Le prix c’est une centaine d’euros par ans. Les fonctions elles sont ce qu’elles sont et je vous en ai expliqué une bonne partie depuis le temps avec plus de 300 Vidéos 😉 Au niveau du prix à partir du moment où on choisit un logiciel « Commercial », vous n’avez aucune garantie que le prix n’augmenta pas ou que le modèle ne passera pas avec abonnement dans le futur. Donc si le prix est un problème il faut aller vers des solutions « Libres » comme Darktable.

Pour les fonctions je suis intimement persuadé qu’avec le couple LR+PS vous arriverez à tous les résultats que vous souhaitez. Des logiciels sont concurrents, car ils font en gros la même chose.  L’approche de chaque logiciel peut être différentes, les fonctions utilisées aussi, mais si vous mettez un pro de LR+PS avec un pro de C1 avec un pro de DXO et un pro de ON1 photoraw et un pro de Luminar et un pro de Darktable et que vous leur donnez un RAW et que vous leur expliquez le résultat souhaité vous verrez qu’ils mettront à peu près le même temps.  Chacun aura développé des techniques pour être le plus efficace possible avec le logiciel qu’il a choisi.

J’ai choisi Lightroom et j’en suis content

Je me suis intéressé aux logiciels de catalogages lors de l’achat de mon premier appareil photo numérique. Un Canon A75 en 2004. À l’époque j’utilisais Adobe Photoshop Album pour cataloguer mes photos. J’ai dû commencer à m’intéresser à Lightroom en 2008 avec la version 1.4. Je l’ai installé puis désinstallé immédiatement, car j’ai trouvé que c’était une usine à gaz 😀 . Puis je l’ai réinstallé et je me suis formé grâce à des forums comme celui de Chasseur d’Images et avec des intervenants comme THG, Dub, Nikojorj et bien d’autres.

Je ne me suis jamais senti bridé par Lightroom. Je suis plus un optimiste qu’un insatisfait. Donc je fais avec ce que j’ai. Et si je n’ai pas je cherche comment le faire quand même. Comme je vous le disais dans un article il n’y a pas longtemps si on n’arrive pas à faire quelque chose avec Lightroom c’est peut-être que l’on n’a pas assez cherché.

lorsque je m’achète une paire de chaussures, je prends généralement la première qui me va. Pour les logiciels, c’est un peu pareil. Je choisis le premier qui me va dans les logiciels reconnus pour pouvoir résoudre ma problématique. Donc Lightroom n’est peut-être pas le meilleur logiciel dans certains domaines, mais il me va.

En plus lorsque la concurrence sort un truc innovant, que le public approuve, il y a fort à parier que les ingénieurs d’Adobe proposeront plus tard un truc équivalent.

Point important aussi, j’ai la chance de ne pas avoir de problèmes financiers.

Je fais des vidéos de ce qui m’est utile

Pendant mes vidéos je partage mon travail avec vous. Je mets un peu en forme. Je prépare éventuellement des exemples plus parlants pour vous, mais en gros, c’est ce que je fais pour MOI. Lorsqu’une nouvelle version de Lightroom arrive je teste les fonctions pour MOI, pas pour vous. Alors je vous montre mon test, mais c’est d’abord pour moi que je fais le test. Je sais je suis très égoïste et auto centré 😉

Je ne recherche pas l’audience à tout pris

Si vous monétisez votre audience, avoir plus d’audience permet d’augmenter son chiffre d’affaires. Plus vous avez d’audience plus vous avez de revenus. Plus vous avez de questions, mais la réponse à ces questions est prise sur votre temps de travail, car monétiser du temps cela s’appelle un travail. Au sens économique usuel, le travail est l’activité rémunérée ou non qui permet la production de biens et services (wikipedia)

Si vous ne monétisez pas votre audience, avoir plus d’audience c’est avoir plus de questions, et la réponse à ces questions sera prise sur votre temps de loisir.

Dans mon cas je ne monétise pas mon audience. Je vous laisse la possibilité de me remercier, si vous le souhaitez et uniquement si vous le souhaitez. En plus je n’ai pas le droit légalement d’avoir des revenus liés à une autre activité que mon activité professionnelle comme je vous en ai déjà parlé lorsque j’ai voulu monter ma propre structure de conseil en communication.

Perdre de l’audience, car ceux que j’ai aidé à former n’ont plus besoin de moi, est l’aboutissement de ma démarche. Je suis centré sur les débutants. Donc au bout d’un moment les débutants n’ont plus besoin de moi et ça veut dire que j’ai bien bossé, ou loisiré si vous préférez 😉 . Ils me suivent moins et d’autres débutants arrivent. C’est l’histoire de la vie, Le cycle éternel, Qu’un enfant béni, Rend immortel, La ronde infinie, De ce cycle éternel, C’est l’histoire, L’histoire de la vie 😀

Je ne compte plus le nombre de questions auxquelles j’ai répondu. Je ne compte plus le temps que je passe à aider mes auditeurs sur Lightroom ou sur WordPress ou sur la photo en général. Si je devais en plus m’intéresser à d’autres logiciels ce temps va être de plus en plus important, ça ne serait plus raisonnable surtout si je veux éviter d’avoir Mirou qui me poursuit avec le rouleau à pâtisserie.

 

 

 

LeetchiTu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

 

Et pour d’autres vidéos lightroom choisissez votre niveau

24 Comments

  1. J’imagine un prochain tuto sur le nouvel outil « texture » qui me semble toutefois légèrement moins performant que celui appelé « structure » dans la suite Nik Software (avis perso qui n’engage que moi).
    Petite question, est-il possible d’utiliser Lr avec 2 écrans ?
    Par exemple travailler normalement (photo + curseurs) depuis l’écran principal, tout en ayant seulement la photo en plein écran sur le second moniteur et en temps réel ?

    Merci Ouioui. 😉

  2. j’ai vu sur mac bidouille que Adobe envisageait de multiplier par 2 le prix de l’abonnement
    Sur le site d’adobe, rien n’a changé
    Le gros disque pour Adobe est que les utilisateurs restent à la version actuelle , qui correspond aux besoins , en utilisant une version piratée.

    Pour le même problème d’abonnement, je suis passé de Premiere Pro à Da vinci resolve 16 , à 300 euros de la version 12 à l’actuelle

  3. Bonjour, Cher Monsieur,

    J’ai mis du temps à réagir mais, après votre dernière chronique/réponse, je m’en voudrais de ne pas vous avoir répondu,
    – tout d’abord, pour vous remercier de l’apport que vous m’avez fourni,
    – ensuite, pour les progrès que j’ai fait grâce à vous,
    – enfin, pour les qualités humaines, artistiques et intellectuelles que vous incarnez.

    Je me suis beaucoup retrouvé dans la réponse que vous avez adressée aux partisans du « toujours plus » et de « faites l’impossible », ceux dont la vie est, en fait, une frustration permanente liées à leurs engagements limités. Les mêmes qui passent leur vie à se prétendre d’autant plus en avance d’une révolution ou d’une réforme exigée(s) des autres qu’ils sont toujours en retard d’une réforme d’eux-mêmes et du moindre regard de lucidité jeté sur leurs propres limites.

    Je ne vais pas me présenter longuement car foin de l’ego mais disons que j’ai été grand reporter, réalisateur 20 années durant à la Radio-Télévision, puis, après un complet changement de perspective, sociologue, professeur en grandes écoles, consultant-expert spécialiste de la souffrance au travail. J’ai 72 ans et me suis décidé, enfin, à prendre ma retraite, depuis l’année dernière.

    Ce qui m’a permis de renouer grandement avec la photo que je n’avais pourtant jamais abandonnée afin d’approfondir non pas ma technique (elle m’ennuie car avec elle, il faut se payer tous les amateurs frustrés de n’avoir pas été des professionnels compensant par une culture technique assommante leurs limites créatives) mais pour parfaire mon approche conceptuelle et esthétique.

    Et j’avoue que vous êtes tombé au moment idoine, mon passage par tant de formations -aussi bien faites soient-elles- m’ayant souvent plus découragé que motivé. Me payer des « cours » de plus d’un quart d’heure, pas assez pédagogiques ni suffisamment simples à mon goût, « monétisés », bien entendu, tout cela m’est apparu pesant. Sans que je progresse pour autant.

    Le hasard a voulu que je découvre votre site et j’ai trouvé, dès le départ, que votre principe explicatif et vos démonstrations étaient épatants. Et j’en ai eu la certitude définitive après avoir lu votre dernier « billet ».
    Je résume : vous emmerdent les amateurs se la jouant pros, les pseudos aristocrates de la technique pointue. Votre préoccupation essentielle est le débutant dont vous êtes ravi de tenir la main jusqu’à ce qu’il trouve sa propre autonomie, débutant auquel vous n’allez par farcir la tête d’informations toujours changeantes sur le dernier logiciel, sur la technique dernier cri.
    Non, vous préférez affirmer votre préférence pour une démarche associant deux logiciels dont la réputation n’est plus à faire (pas n’importe lesquels, tout de même !). L’avantage retiré est de parfaire la connaissance que vous en avez pour découvrir qu’ils n’ont pas les limites supposées, ces limites étant plutôt les nôtres. Et cela est d’autant plus pertinent et sage comme point de vue que cela vous évite la dispersion, assuré que vous êtes que ces logiciels ADOBE intégreront toujours les évolutions nouvelles. Ainsi témoignez vous votre attachement à la formule célèbre « le changement dans la continuité », ou l’inverse.

    Merci à vous, par conséquent, d’afficher ainsi votre ligne éditoriale orientée vers ceux qui ont besoin de comprendre la complexité en empruntant la voie de la simplicité. Vos formations peuvent être prises à tout moment sans nécessiter des connaissances préalables souvent décourageantes et démobilisatrices. Dès que l’on maîtrise un minimum de connaissances techniques, on peut prendre vos vidéos à tout moment, vos explications faisant toujours référence à des points à approfondir, la possibilité étant offerte au formé soit d’approfondir immédiatement les points délicats pour reprendre votre vidéo là où il l’a arrêtée, soit de continuer à la regarder et « faire son rattrapage personnel », au terme du visionnage.
    Le fait que, d’un exercice à l’autre, il y ait obligatoirement des recoupements avec d’autres vidéos, les apports techniques finissent par s’additionner pour constituer, en bout de course, un solide corpus technique concourant à la maîtrise progressive et solide des logiciels ADOBE.

    Par conséquent, soyez assuré de toute ma gratitude. Car à vous suivre régulièrement depuis un an m’a permis de me mettre vraiment à niveau et de progresser de manière cohérente. Avant de tomber sur votre site, je maîtrisais de manière anarchique Photoshop et Lightroom ; mais grâce à vous, je crois pouvoir dire qu’enfin, j’y recours de façon logique, rigoureuse, ordonnée et performante.
    Cela m’a été d’autant plus utile qu’ayant fait une exposition photographique à succès, il y a 10 ans, en Bretagne, je me suis décidé, enfin, à en sortir un livre. Ayant complété et actualisé mon travail photographique, j’ai pu réaliser des tirages d’une grande qualité pour l’impression grâce au profit retiré de vos cours. J’ai publié à compte d’auteur un ouvrage (format A4, orientation paysage), tiré à 1000 exemplaires. A ce jour, j’en ai déjà écoulé plus de 600 ! Et comme j’ai eu l’idée de passer par un site de crowdfounding, j’ai largement amorti mon investissement initial. Que du bonheur !

    Vous admettrez que j’aurais été impardonnable de ne pas vous remercier pour l’apport qui a été le vôtre. Et qui continue à le rester car l’on n’apprend jamais assez. Par le biais de votre site, je progresse encore sans que la technique me pèse et sans que je lui sacrifie l’essentiel, à savoir la qualité du regard à porter en priorité aux gens et aux choses, l’équilibre et la composition de l’image. Exigence première de tout art pictural et plastique et qui est la vôtre à l’évidence si j’en juge par la beauté de vos photos dès que vous partez à la recherche d’un fichier dans vos magnifiques catalogues.

    Un dernier point me permet de croire en nos convergences au plan des valeurs : votre attachement au principe de la reconnaissance et à celui de l’intérêt général bien compris. En effet, vous ne craignez absolument pas d’affirmer l’importance de la gratitude, une valeur rare, les individus rappelant toujours leurs droits mais ne mentionnant pas les devoirs auxquels ils ont également assujettis. Enfin, vous affichez sans ambiguïté que vous êtes, tout d’abord, à la recherche de votre plaisir. Ce qui est la voie la plus sûre pour garantir aux autres celui que vous leur offrez. C’est la meilleure définition de la bienveillance, de l’altruisme, par conséquent, de l’intérêt général.

    Voilà, Cher Monsieur, quelques pensées dans le désordre dont j’espère qu’elles auront bien mis en lumière toue ma gratitude envers vous tant pour les apports pédagogiques que vous m’avez fournis, pour votre talent photographique crédibilisant et légitimant vos formations que pour la qualité de l’homme que vous incarnez.

    Merci, merci encore, félicitations à vous pour votre « oeuvre » et entreprise d’utilité ainsi que d’intérêt publics. Avec toute ma profonde sympathie envers l’acteur socialement utile que vous représentez.

    Fort cordialement.

    Georges HORNN
    06 86 81 68 91
    ghornn@gmail.com

  4. Bonjour Ouioui

    Quand on voit la qualité de tes vidéos, on ne peut qu’espérer te voir aborder d’autres logiciels. Surtout avec la politique actuelle d’Adobe. Celle-ci se discute mais c’est leur businnes.
    Ceci dit, je comprends parfaitement que tu ne puisse pas produire des vidéos sur d’autres logiciels. Ce que tu as fait est déjà un énorme travail. Je me demande comment tu fais surtout que j’imagine que ton travail doit demander un gros investissement. Encore un gros merci pour ton état d’esprit, la qualité et la pédagogie de tes vidéos. Ton aide est vraiment précieuse.
    PS: le viens de relire ton article sur le montage d’une structure de communication et ton interview.
    Je me suis aperçu qu’on avait sur le plan photo une trajectoire asse semblable. J’ai commencé à faire des photos en argentique à la naissance de mon premier enfant. J’ai taté du développement puis j’ai renoncé car cela me prenait trop de temps et mes résultats étaient plutot médiocre. J’ai eu une période avec peu de photo et lors de mon départ en retraite je suis revenu à une pratique plus intensive. C’est lors de ce changement de vie que j’ai acquis mon premier appareil numérique: un Canon A620. Depuis c’est devenu une passion. Aujourd’hui j’utilise un Lumix G80
    Mais je suis loin d’avoir ton talent. Encore merci

  5. Excellente réponse, peut-être parce que je la partage.
    Je suis tenté également d’aller voir ailleurs ce qui se fait, en particulier DXO, mais je reviens vite au couple de base LR PS. Pourquoi?
    Il fait ce que je souhaite.
    J »ai investi du temps dans son apprentissage, beaucoup de temps pour en tirer le maximum. Désormais, je préfère consacrer du temps à prendre des photos et à les développer que recommencer un investissement temps dans un logiciel qui me donnera, sans que cela soit garantie, des résultats semblables.
    Les automatismes acquis dans LR et PS me sont précieux et une nouvelle acquisition demandera de nouveau du temps de pratique.
    Enfin avoir l’ensemble des modules de LR dans un autre logiciel, je n’ai pas encore vu sauf à mettre en oeuvre un flux de travail compliqué.
    Par contre connaître ce qui ce fait ailleurs peut-être intéressant pour satisfaire ma curiosité et faire un usage ponctuel des produits.
    Par exemple la correction du bruit pour les iso élevés est top dans DXO avec la fonction prime. Je confesse donc d’utiliser cette propriété de DXO lorsque c’est nécessaire.
    Il en va de même avec les plugins.
    Tout ce baratin pour dire que je souscrit totalement à la réponse de oui oui.
    Je connais ce site depuis peu, je ne suis pas totalement débutant et pourtant je découvre ou redécouvre plein de choses. J’adhère à certaines pas à d’autres, c’est la richesse du site, et c’est pourquoi j’ai contribué à la cagnotte.
    Puisque nous parlons de richesse et que oui oui nous dit ne pas avoir de soucis financiers, je vais suivre une formation de chauffeur de taxi qui est donc très lucrative

  6. Bonjour
    Excellente réponse.
    Le meilleur logiciel est celui qu’on connait. Et je peux dire que grâce à toi je connais LR .
    Merci pour tes excellents tutos qui m’ont permis à moi et certainement à beaucoup d’autres d’avancer.

  7. Depuis leur origine qui coïncide avec mes premiers pas en retouche, je suis tes publications avec une égale satisfaction et partage cette approche :
    Après un choix réfléchi, s’appliquer à faire ce que l’on veut avec ce que l’on a.
    Lightroom n’est pas un costume sur ma mesure.
    Est-il garanti que ce soit le cas avec Darktable et autre Luminar ?
    Par ailleurs Lr et Ps progressent régulièrement : voir ce nouveau curseur ‘’ Texture ‘’ de Lr.
    Mais au fait, mon matériel photo, lui aussi, ne fait pas toujours ce que je veux obtenir.
    Ne serait-il pas temps d’en changer ?
    Et mon ordi, parlons-en de mon ordi ! … et ce boulet de Windows …
    En bref l’herbe est peut-être plus verte à côté mais je préfère rester dans mon pré. !
    Chapeau pour tout ce partage auquel tu nous invites.

  8. Bonjour et merci de ces explications qui ont le mérite d’être franche.
    Un grand merci à vous également pour toutes ces Vidéos de formation sur LR dont je n’ai dû avoir le temps que d’en visionner … trop peu faute de temps …
    J’avais dû moi même il y a quelque temps aussi vous demander si vous pouviez nous faire une petite formation d’approche sur Darkatable, puis j’ai cherché d’autres Tutos ailleurs, j’ai installé Darktable, et, à l’ouverture de 3 premières photos que j’ai sans doute voulu faire passer trop rapidement (c’est ma faute) : Gros plantage avec la roue codeuse qui n’en finie pas de tourner. Du coup, je n’ai pas insisté, lol, et j’ai désinstallé de suite …
    Je suis très loin d’être un Pro de LR et encore moins de la Retouche Photo, j’utilise LR depuis la V5, puis maintenant sur LR Classic par abonnement. Mais je suis toujours à la recherche d’alternatives qui pourraient me convenir mieux que LR. Il y a deux ans, j’ai testé (par abonnement) Capture One Pro durant 9 mois. C1 est un excellent logiciel, mais il m’aurait fallu beaucoup plus de temps (que je n’ai pas car je travail aussi …) pour vraiment bien le maitriser, alors, n’obtenant guère mieux en terme de résultats qu’avec LR (sauf pour Dérawtiser les Raf et même mes CR2), je suis retourné vers LR et mes Catalogues, lol .
    Mais je n’abandonne pas mes recherches d’une véritable alternative à LR (surtout depuis que j’ai testé Capture One Pro qui fût une expérience très positive), et je pense bientôt tester la Version d’essaie de DXO Photolab2, souhaitant y trouver ce que je cherche, sinon, retour à LR dont je n’arrête pas l’abonnement dans l’immédiat.
    Si toutefois Adobe vous écoute (plus que moi), pourriez vous leurs demander pour une prochaine MAJ, de donner la possibilité à leurs Clients de pouvoir enfin Organiser, Personnaliser, Customiser son Espace de Travail (et même l’enregistrer) qui dans LR est tellement Rigide et Fixe, alors que certains Logiciel (et même gratuit comme Darktable) le propose. C’est une fonction que j’ai adoré utiliser dans Capture One Pro, et qui risque aussi de me plaire dans DXO Photolab2. C’est d’ailleurs pour ma part le seul gros défaut (si ce n’est le prix de l’abonnement qui pourrait être revu à la baisse avec un abonnement de Base sans PS pour ceux qui n’ont besoin que de LR) que je trouve à LR qui est tout de même excellent, pour un petit photographe amateur comme moi.
    Désolé si j’ai été long, et merci si vous m’avez lu jusqu’au bout et me faite une réponse.
    Amicalement,
    Philgood …

      • C’est effectivement comme cela que j’utilise LR, mais c’est malheureusement bien pauvre comme possibilité !Souhaitons qu’un jour prochain Adobe veuille bien nous donner la possibilité d’enregistrer des espaces de travail complètement personnalisables.
        Amicalement,
        philgood …

  9. Voici une réponse claire et précise !

    Merci pout tout ce que tu (nous) m’as apporté et apporte encore.

    Ton idée de départ est toujours la même, tu ne t’es pas perdu, bravo.

    Sincère amitié

    Philippe Menu

  10. J’adhere totalement à ta vision , et j’ajoute que:
    1 tu as deja fait beaucoup sur Darktable
    2 Darktable est tres fourni en tutos français (un equivalent de ouioui https://darktable.fr/liste-des-tutoriels/ ); donc le besoin est deja comblé largement
    3 pour les autres solutions c’est un peu la meme chose en cherchant un peu.
    4 il manque une solution aux alternatives à LR, et je comprends mal cet oubli (qui avait été abordé il y a 2 ou 3 ans sur le forum ouioui). c’est Cyberlink Photo Director 10
    ce logiciel est calqué sur LR , donc aucune periode d’adaptation nécessaire pour son utlisation en venant de LR;
    quasiment toutes les fonctions de LR + PS ( hors catalogue et sauf une importante de mon point de vue) sont presentes et performantes dans PhD 10;
    Son tarif est tres en dessous de LR (69e monoposte); une version avec abonnement à 12€ regroupe l’equivalent de PS+LR +Premiere).
    Un gros catalogue de plugin la plupart payants accesbilbe par abonnement.
    La fonction manquante c’est une correction performante des perspectives , celle de PhD 10 c’est equivalent à LR4 (horizontales, verticales, rotation et sans reperes )
    La configuration systeme requise est moins limitante que LR+PS
    https://fr.cyberlink.com/products/photodirector-photo-editing-software/comparison_fr_FR.html

Laisser un commentaire