46

Alors on a un coup de mou ?

Ces temps-ci je ne suis pas très satisfait de ce que je fais photographiquement. J’ai l’impression de ne pas avoir d’inspiration et de tourner un peu en rond. Vous avez déjà eu ce sentiment hein ? Aller je passe sur le canapé.

 

 

L’insatisfaction.

En fait depuis le début de l’année j’ai l’impression de faire des photos de touristes. Rien de particulier. De la photo que tout le monde pourrait faire. C’est en tout cas l’impression que j’ai. Alors j’ai décidé de regarder un peu plus en détail.

Je suis un touriste !

Ben oui depuis le début de l’année j’ai été en déplacement 1 mois et demi. En semaine je bosse et le Week-end j’essaye de visiter un peu, mais je ne suis pas forcément seul. Un touriste quoi 😉 difficile de se poser, de penser une photo. On subit plus que l’on crée.

Je n’ai plus l’œil ?

En fait lorsque l’on est en mode touriste on prend beaucoup de photos de témoignages pour montrer lorsque l’on rentre et donc les photos plus personnelles ou que l’on a travaillé un peu plus se retrouvent noyées dans la masse. Je suis donc peut-être trop critique envers moi-même. Si je regarde les photos que j’ai prises depuis le début de l’année il y en a quelques-unes que j’aime bien. J’étais d’ailleurs souvent seul lorsque je les ai prises 😉

 

Je tourne en rond sur le post traitement

J’ai un peu l’impression de faire un peu toujours le même style de post traitement. J’ai donc regardé en détail. Alors oui, certaines photos qui ont un look identique au départ (photo grise avec ciel couvert) je les traite souvent un peu de la même manière ça devient une sorte de style mais certains détails changent. Je peux rester en couleur (l’avant dernière) ou rajouter un effet de lumière (la dernière)

Cette impression vient aussi du fait que je maîtrise pas mal LR maintenant. Donc j’arrive assez facilement à faire ce que veut et cette relative facilitée me donne l’impression que je ne fais pas grand-chose alors que finalement je post traite.

Accepter la situation

Eh oui. On ne peut pas toujours faire comme on veut. Il faut accepter que l’on ne soit pas toujours au top. Ce n’est pas bien grave. Il faut rester positif. Les conditions font que des fois il n’est pas trop possible de faire autrement. Puis c’est un loisir, pour moi en tout cas. Donc il faut relativiser et dédramatiser

Se projeter.

Une fois la situation analysée je fais quoi ? Ben déjà la saison macro va recommencer et j’aimerais passer un cap là-dessus. Avec mon flash de studio portable, mon Macronator et mon illuminator je pense que je peux faire des choses assez sympas avec des éclairages qui sortent une peu de l’ordinaire.

Le Week end OuiOuiPhoto aura lieu bientôt et il va falloir préparer pas mal de choses

J’ai construit un studio chez moi, mais finalement je ne l’ai pas vraiment utilisé. Il faut que je contacte des modèles et des MUA (Make Up Artist. Ça fait bien d’utiliser MUA plutôt que maquilleuse 😉 ) pour m’entraîner un peu

Ça fait aussi longtemps que je n’ai pas touché ma guitare. Je me referais une petite chanson en image moi avec votre collaboration

Conclusion.

L’avantage de descendre c’est que ça permet de remonter


Tu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

 

 

46 Comments

  1. Vraiment très bon résumé d’une situation récurrente qui n’est pas confortable mais qu’il faudra bien dépasser

  2. Ho oui ! Ça m’arrive souvent ou alors pleins d’idées et le résultat à pleurer. Mais à mon avis c’est une bonne chose… Ce sentiment me permet d’avancer et de me diversifier dans la photographie avec toujours mes préférences pour la macro, la nature et l’abstrait … Rester sur ses acquis n’est pas conseillé … La seul chose qui peut m’arrêter est ma carte bleue car je deviens de plus en plus exigeant sur l’achat de matériel.

  3. (réponse au commentaire de Fabienne)
    La contrainte, c’est le conseil, en cas de coup de mou, que m’avait donné un photographe amateur rencontré en vacances, il y a plusieurs années. Il m’avait même conseillé une contrainte sur la durée, et pas cette contrainte aujourd’hui, une autre demain, et ainsi de suite.
    Je n’avais pas trop suivi son conseil, parce que le coup de mou avait disparu presque aussi vite qu’il était venu.
    Quant à l’impression de faire des photos banales, je l’ai aussi assez souvent. Alors je les laisse dans le disque dur, et quand l’économiseur d’écran me les ressort 3 semaines ou un mois plus tard, mon regard sur elles a changé, et mon sentiment aussi. C’est généralement à ce moment-là que je les retravaille…

  4. merci des ces réflexions, qui reflètent des pensées qu’on connaît tous, les jours où on stagne, et comme tu dis on a l’impression de faire des photos banales.
    moi quand je n’ai pas d’inspiration , je pars avec mon appareil en mettant une contrainte : soit un seul objectif, et je me débrouille avec , soit une contrainte type aujourd’hui je ne fais que des photos de choses jaune, ou que de l’archi, …….ça force l’oeil à voir autre choses et finalement je ramène alors toujours quelque chose

    Fabienne

    • La contrainte, c’est le conseil, en cas de coup de mou, que m’avait donné un photographe amateur rencontré en vacances, il y a plusieurs années. Il m’avait même conseillé une contrainte sur la durée, et pas cette contrainte aujourd’hui, une autre demain, et ainsi de suite.
      Je n’avais pas trop suivi son conseil, parce que le coup de mou avait disparu presque aussi vite qu’il était venu.
      Quant à l’impression de faire des photos banales, je l’ai aussi assez souvent. Alors je les laisse dans le disque dur, et quand l’économiseur d’écran me les ressort 3 semaines ou un mois plus tard, mon regard sur elles a changé, et mon sentiment aussi. C’est généralement à ce moment-là que je les retravaille…

  5. Ouf ! je ne suis pas le seul dans se cas, cela me redonne envie de sortir et faire des photos.
    Merci ouioui.
    Bonne journée à tous.
    Laurent

  6. Ce message a un petit côté réconfortant car on ne se sent pas seul ! Il y a longtemps que je ne cours plus après l’image. Reporter plus qu’artiste, je préfère être surpris par une situation qu’attendre des heures une image potentiellement artistique. Au moins, si je ne rencontre rien d’intéressant, j’aurais au moins le bénéfice de la sortie à pieds, la joie d’une visite d’un lieu intéressant et le souvenir de rencontres impromptues. Piètre guitariste, il y a des jours où je m’accroche au manche pendant une heure et d’autres où je repose l’instrument au bout de 5 minutes. La photo, c’est un peu pareil car l’inspiration vient naturellement sans qu’on y pense !

  7. Voilà qui résume très bien mon état d’esprit en ce moment .
    Donc, c’est contagieux ou ce sont les circonstances de la vie qui font que cela se passe ainsi.
    Tout parait moche, on prend son boîtier et on rentre la carte vide, ou reprend ses anciennes photos et on ne trouve pas mieux que ce qui a été fait.
    Il est vrai que la météo de début d’année 2018 n’offre guère de lumière.
    Mais auparavant, je sortais pour faire des photos sous la pluie.
    Alors, je me suis posé différemment.
    J’ai la chance de pratiquer la moto, et mon âge me le permet encore.
    Lorsque le temps est supportable, je sors en bécane avec mon Olympus Emd 10 attelé de son 25 mm, le tout n’est pas encombrant et réalise des images raw de qualité.
    Je me transforme en touriste en voulant découvrir ma région autrement et je roule.
    Je me pose cette question: qu’est ce que je visiterais si je passais mes vacances ici ?
    A la fin de ma virée, je me retrouve avec une série de photos qui reflète mon périple et ce que j’ai vu.
    C’est du reportage, certes, mais je suis content d’avoir immortalisé ma virée et il y a toujours une ou deux photos qui sortent du mot.
    Par ailleurs, ces virées sont enrichissantes, car je rencontre des gens pour discuter.
    Lorsque je ne peux pas prendre la moto, c’est la voiture qui me déplace avec la même philosophie.
    Bon courage Ouioui !!!

    Lionel

Laisser un commentaire