46

Alors on a un coup de mou ?

Ces temps-ci je ne suis pas très satisfait de ce que je fais photographiquement. J’ai l’impression de ne pas avoir d’inspiration et de tourner un peu en rond. Vous avez déjà eu ce sentiment hein ? Aller je passe sur le canapé.

 

 

L’insatisfaction.

En fait depuis le début de l’année j’ai l’impression de faire des photos de touristes. Rien de particulier. De la photo que tout le monde pourrait faire. C’est en tout cas l’impression que j’ai. Alors j’ai décidé de regarder un peu plus en détail.

Je suis un touriste !

Ben oui depuis le début de l’année j’ai été en déplacement 1 mois et demi. En semaine je bosse et le Week-end j’essaye de visiter un peu, mais je ne suis pas forcément seul. Un touriste quoi 😉 difficile de se poser, de penser une photo. On subit plus que l’on crée.

Je n’ai plus l’œil ?

En fait lorsque l’on est en mode touriste on prend beaucoup de photos de témoignages pour montrer lorsque l’on rentre et donc les photos plus personnelles ou que l’on a travaillé un peu plus se retrouvent noyées dans la masse. Je suis donc peut-être trop critique envers moi-même. Si je regarde les photos que j’ai prises depuis le début de l’année il y en a quelques-unes que j’aime bien. J’étais d’ailleurs souvent seul lorsque je les ai prises 😉

 

Je tourne en rond sur le post traitement

J’ai un peu l’impression de faire un peu toujours le même style de post traitement. J’ai donc regardé en détail. Alors oui, certaines photos qui ont un look identique au départ (photo grise avec ciel couvert) je les traite souvent un peu de la même manière ça devient une sorte de style mais certains détails changent. Je peux rester en couleur (l’avant dernière) ou rajouter un effet de lumière (la dernière)

Cette impression vient aussi du fait que je maîtrise pas mal LR maintenant. Donc j’arrive assez facilement à faire ce que veut et cette relative facilitée me donne l’impression que je ne fais pas grand-chose alors que finalement je post traite.

Accepter la situation

Eh oui. On ne peut pas toujours faire comme on veut. Il faut accepter que l’on ne soit pas toujours au top. Ce n’est pas bien grave. Il faut rester positif. Les conditions font que des fois il n’est pas trop possible de faire autrement. Puis c’est un loisir, pour moi en tout cas. Donc il faut relativiser et dédramatiser

Se projeter.

Une fois la situation analysée je fais quoi ? Ben déjà la saison macro va recommencer et j’aimerais passer un cap là-dessus. Avec mon flash de studio portable, mon Macronator et mon illuminator je pense que je peux faire des choses assez sympas avec des éclairages qui sortent une peu de l’ordinaire.

Le Week end OuiOuiPhoto aura lieu bientôt et il va falloir préparer pas mal de choses

J’ai construit un studio chez moi, mais finalement je ne l’ai pas vraiment utilisé. Il faut que je contacte des modèles et des MUA (Make Up Artist. Ça fait bien d’utiliser MUA plutôt que maquilleuse 😉 ) pour m’entraîner un peu

Ça fait aussi longtemps que je n’ai pas touché ma guitare. Je me referais une petite chanson en image moi avec votre collaboration

Conclusion.

L’avantage de descendre c’est que ça permet de remonter


Le pot communTu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

 

 

46 Comments

  1. Je vous trouve bien sévère avec vous-même. s’il n’y a qu’une belle photo dans une série, c’est gagné. Et vous en avez de très belles ! alors pourquoi se prendre la tête ? Merci encore pour tout ce que vous apportez aux « pékins » dont je fais partie!

  2. Ne te prends pas la tête, on ne peut pas faire tous les jours la photo au top techniquement, tout en étant originale et faisant le buz, mais t’en fais bien une par mois des comme ça, donc continue à t’amuser en faisant des photos, si ça ne t’amuse pas ne fait pas. Faut voir l’avantage, ça rempli moins les disques 🙂

  3. etre photographe c’est se remettre en question à chaque prise de vue. Il faut se surpasser à chaque fois et aussi se laisser surprendre. la photo c’est difficile, tres difficile même il faut donc recommencer toujours, recommencer encore pour innover et faire la bonne photo. Il faut aussi parfois s’arreter un peu pour mieux se relancer.

  4. Qui trop embrasse mal étreint. Boulimique.
    Pas se mettre la pression la zicmu, le studio, la macro, le WE , le forum …. « faut que je fasse la photo du siècle » ,et le reste qu’on ne voit pas ou qu’on devine.
    Fais ce qui te plaît par dessus tout d’abord, il y aura du plaisir dedans donc ce sera bien.

  5. J’ai souvent l’impression lorsque je prends des photos touristiques de reproduire des clichés qui existent déjà, souvent  »en mieux ». Mais je clique quand même comme si je voulais mieux mémoriser des endroits qui me plaisent. Souvent d’ailleurs je ne regarde plus jamais ces photos. Le numérique à aggravé cette sorte de perversion qui ne dérange personne.

  6. depuis 4 années en voyage à vélo, c’est une chose qui m’arrive aussi après l’Indonésie j’ai pris de moins en moins de photos en Australie et Nouvelle Zélande.
    ensuite au Japon c’est revenu. pour ensuite de nouveau partir à la baisse au états unis.
    je pense qu’en voyage on a des cycles, des pays qui nous inspirent plus que d’autres.
    la Photo est comme le reste de nos activités un truc qui fluctue avec le temps .
    je ne me prend pas la tête continue de me balader en attendant ……
    Merci beaucoup pour tout le temps que tu consacres à aider les autres, pendant que nous on se promène 🙂
    https://drive.google.com/open?id=1XkYgX6yal1zZkVLYLOfnICHdy4U&usp=sharing

  7. Cela arrive à tout le monde. Personnellement j en profite pour faire du tri dans mes dossiers et mes photos, lire …
    Cela permet de se ressourcer ….et l.energie et l.inspiration reviendra.
    Un peu de temps pour se ressourcer est toujours nécessaire !
    Allez bon repos

  8. Pourquoi parler de monter ou de descendre. C’est se placer sur une échelle de valeur. A part celle du plaisir, je ne vois vraiment pas l’intérêt.

  9. UN article tres interessant dont je lis en sous titre une question primordiale et tres subjective: « qu’est ce qu’une belle photo? »
    Alors la photo de touriste n’est pas une belle photo? pourquoi pas?
    Je me suis posé la question il y quelques temps (vu que je fais beaucoup de photos de touriste) et je mets ci dessous l’analyse perso que j’avais faite, perso donc tres discutable et pas du tout exhaustive.

    « Une belle photo
    Je transcris ici une réflexion faite sur ce que sont les critères qui me feront dire d’une photo qu’elle est belle. Cela permet aussi de s’autocritiquer et donc de progresser.

    Une belle photo serait une photo qui déclenche une émotion, ou amène une réflexion, ou provoque l’admiration, les ou n’etant pas exclusifs.

    La création d’une belle photo passe par au moins 4 étapes formant les maillons d’une chaîne.
    Le sujet, la lumière, les techniques de prises de vue, le post traitement (PT).
    En détail :

    1 un bon sujet
    Après réflexion j’en arrive à cette définition d’un bon sujet : un sujet est bon si sa description littérale n’est ni trop simpliste (un mot par exemple: une rose), ni trop compliquée (une suite de phrases).
    Il faut que le sujet soit suffisamment riche mais pas trop . plus la description du sujet est simple plus il y a des chances que cette photo ait déjà été faite ; inversement plus la description est compliquée plus le sujet perd de sa force dans le fouillis de la photo.
    Exemple d’un bon sujet : une eglise avec un pretre sortant de l’eglise et un pigeon qui va se poser sur le clocher, un arriere plan ciel bleu avec nuages.
    Exemple d’un mauvais sujet :
    une eglise avec un pretre sortant de l’eglise et un pigeon qui va se poser sur le clocher, un arriere plan nuageux et lumineux, une voiture devant le parvis, un chien qui traverse devant, un panneau de stationnement interdit, un échafaudage sur le clocher, des poubelles etc…

    Avec une exception dans le cas où la photo fait partie d’une série, d’un diaporama, d’un tryptique pe. Dans ce cas le sujet peut etre simpliste. Une rose simple dans une collection de roses.

    2 la lumière
    Le capteur capte la lumiere renvoyée par le sujet, plus celle ci sera douce et plus les détails du sujet seront bien captées. En lumiere naturelle, c’est l’heure de prise de vue qui prévaut ; en lumière artificielle c’est la maitrise de l’éclairage. Entre en compte aussi l’orientation de la lumière.

    3 les techniques de prise de vue.
    L’intérêt principal des techniques de prise de vue est d’anticiper l’étape 4 du PT.
    Plus les techniques de prises de vue sont maitrisées, plus le PT sera simple.
    Il faut donc anticiper dans l’ordre toutes les étapes du développement :
    choix du couple APN/objectif
    choix du cadrage : anticiper les corrections de distorsion, perspectives, points forts, éléments coupés, éléments à enlever, qualité de l’arriere plan
    Profondeur de champ (flou d’arriere plan)
    Netteté (durée d’expo eventuellement)
    choix de couleurs (balance, couleurs ou N&B)
    Exposition : lumière, contraste, ombres, HL, bruit/sensibilité
    Dans certains cas , il faut faire plusieurs prises pour assurer tous ces critères, dont certains ne sont pas corrigeables en PT (la netteté pe).

    4 Dernière étape le PT
    Un bon PT est un PT qui ne se voit pas. Si les retouches sont détectables par l’observateur, elles vont attirer l’attention et la photo n’atteindra pas son objectif. Le mieux est d’en faire le moins possible ce qui va bien si l’étape 3 est bien faite. Dans ce cas l’étape 4 est simple et rapide. Un PT ne devrait pas excéder quelques minutes dans le cas le plus compliqué.
    Un bon PT se fait en consacrant d’abord un temps d’analyse pour analyser les taches à effectuer et le résultat final escompté.
    Quand une photo a été bien captée, le PT se résume souvent à mettre en valeur le sujet, peaufiner le cadrage, dynamiser la lumière, masquer les petits défauts de prises de vue. Les outils actuels (Lightroom en particulier) permettent de faire tout ça tres rapidement.

    Quand ces 4 étapes sont remplies, la photo devrait être bonne.

    A rebours, pour apprécier / commenter une photo c’est une bonne grille d’analyse d’une photo :
    c’est un bon sujet ? La lumière est belle ? Prise de vue et PT mettent en valeur le sujet et dynamise la lumière ? »

    Cette analyse perso s’appliquera diffcilement à tous les types de photos , ceux que je ne pratique pas ou tres peu.

Laisser un commentaire