37

Ce que je vous déconseille de faire avec Lightroom

Ce qui a de bien sur internet c’est que l’on peut lire tout et surtout n’importe quoi. Certains qui n’ont pas vraiment compris la philosophie qui se cache derrière un logiciel comme Lightroom inventent des flux complexes et ensuite essayent de convaincre d’autres que c’est la meilleure solution. Évidemment, car si ce n’était pas la meilleure il se serait trompé 😉

 

Alors moi je vais vous donner des conseils ou mon avis par rapport à ce que j’ai pu lire ou voir ici ou là et vous ferez bien comme vous voulez après. Et vous aurez même le droit de dire que j’essaye de vous convaincre que ma solution est la meilleure et que je raconte n’importe quoi😉

Donc voici ce que j’ai pu lire

Avoir un catalogue pas séance photo

Personnellement je ne vois pas l’intérêt. Lightroom a un catalogue qui permet de mettre dedans plein de photo, des centaines de mille, et ça permet donc ensuite de rechercher parmi toutes les photos du catalogue. Si vous avez plusieurs catalogues, vous vous privez de cette possibilité. Il ne sera pas possible de faire une recherche sur toutes vos photos, mais uniquement catalogue par catalogue. Le seul intérêt que je vois d’avoir deux catalogues c’est si vous faites des photos inavouables. Ça serait dommage que belle-maman tombe dessus lorsque vous montrez vous photos 😃

Je l’ai expliqué plus en détail ici

Classer ses photos dans une arborescence personnelle

Là encore je ne vois pas l’intérêt. Lightroom offre la possibilité de créer automatiquement une arborescence par date. Si vous utilisez une arborescence personnelle, c’est pour retrouver vos photos hors Lightroom. Autrement ça ne sert pas à grand-chose. Mais pourquoi utiliser l’explorateur pour retrouver vos photos alors que Lightroom offre des possibilités bien supérieures pour les retrouver ?

En plus la notion de répertoire est inutile dans système de gestion documentaire. On retrouve des documents par rapport à leur métadonnées et pas par rapport à l’emplacement où ils sont rangés. Personnellement je laisse LR classer par date automatiquement et je vous conseille de faire pareil

Renommer ses photos

Comme pour le point précédent quel est l’intérêt ? Pour retrouver une photo ? En utilisant le nom plutôt que les métadonnées de la photo ? C’est très limité comme système de recherche. Je ne renomme jamais mes photos et j’utilise les filtres dans Lightroom pour les retrouver très facilement.

Pour la sauvegarde il suffit d’avoir les XMP

Cette affirmation est fausse. Le XMP vous permettra d’avoir le développement de votre photo, mais vous perdriez les copies virtuelles si vous en aviez et vous perdrez aussi les collections dans lesquelles la photo était rangée. Donc mon conseil est de bien sauver votre catalogue. C’est lui le plus important. Il faut voir les XMP comme la dernière roue de secours. Une roue de secours qui en plus vous coûte cher, car elle est gourmande. Générer les XMP peut ralentir votre système.

Je réimporte toujours les photos que j’exporte dans le catalogue

Alors personnellement je ne réimporte JAMAIS les photos que j’exporte dans le catalogue. Une photo exportée n’est que le résultat d’une photo qui est dans le catalogue avec un développement. C’est donc reproductible. Pourquoi encombrer le catalogue avec des photos que vous pouvez reproduire quand vous voulez. Pour gagner un peu de temps processeur. Je ne vois pas trop l’intérêt donc je vous déconseille de réimporter dans votre catalogue ce que vous exportez.

Je n’utilise Lightroom que pour développer mes photos

Alors là clairement autant utiliser PS et Camera RAW a la place ça ira beaucoup plus vite et vous aurez les mêmes fonctions. Vouloir ignorer les fonctions de catalogage de Lightroom c’est juste une perte de temps. Lightroom est conçu autour du catalogue c’est comme cela. Le catalogue est un ami pas un ennemi 😉 apprenez à l’utiliser et vous verrez que c’est particulièrement performant.

J’importe en connectant mon appareil photo, car ça abîme la carte de la sortir à chaque fois

C’est un point de vue, mais qui malheureusement peut vous poser des problèmes. On voit souvent sur les forums des problèmes d’importation liés au fait que c’est l’appareil qui est connecté. C’est beaucoup plus fiable et souvent plus rapide avec la carte dans un lecteur dédié. J’ai moi-même pu le constater le problème. J’avais des problèmes d’importation avec mon 50D directement connectés et je n’en ai jamais eu avec la carte dans un lecteur.

J’efface les photos en appuyant sur DEL

Le problème d’appuyer sur DEL c’est que l’action est assez immédiate et j’ai souvent vue des erreurs à cause de cela. Pour une raison quelconque, vous avez sélectionné plusieurs photos et vous appuyez sur DEL. Un message vous prévient que vous allez effacer plusieurs photos, mais par habitude vous cliquez sur « Supprimer du disque » et là c’est le drame. Pour effacer mes photos je les rejette avec la touche « X » puis ensuite je vais dans le menu « Photo » puis je choisis « Supprimer les photos rejetées ». L’avantage de cette méthode c’est que LR me montre alors toutes les photos rejetées ce qui me permet de voir ce qu’il va vraiment effacer si je confirme.

Je cherche les réponses à mes questions sur plein de forums différents ou de groupes différents

Mais pourquoi donc alors qu’il existe OuiOuiPhoto


Tu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !

 

 

 

37 Comments

  1. bonjour oui oui et merci pour tout ce que je lis ou vois des différents sujets.
    juste sur « Je réimporte toujours les photos que j’exporte dans le catalogue ». Je comprends ton point de vue mais pour ma part je le fais, enfin je « l’ajoute au catalogue » après export tout simplement pour pouvoir utiliser les plugins smugmug, Flickr et joomeo pour faciliter le workflow.
    Je sais que je pourrais utiliser IFTT en mettant par exemple un mot clés « Publication » ou autres dans les photos à publier mais je l’ai pas encore utiliser. Vous voyez un meilleur moyen dans le flux de travail pour envoyer les photos sur Flickr ou autres ?
    Merci encore pour tout
    Belle journée

  2. Bjr ouioui, Je ne sais pas si le sujet a été abordé, mais avec les sites, logiciels, et autre services internet à abonnement, je voudrais savoir ce que deviens tout le travail pour élaboré une base de donné le jour ou je (ou mes héritiers) décident de ne plus payer ?

  3. Concernant le catalogue, je confirme que c’est un problème de connaissance et donc de formation. J’ai donné des cours dans mon club photo sur le catalogage et beaucoup ont enfin compris l’intérêt de LR et son catalogue. Simplifier la gestion des images au maximum grâce à LR est assez difficile à faire entendre à des gens qui ont une méthode éprouvée hors LR. Mais avec une bonne explication et une démonstration de la faculté de LR à gérer l’arborescence du ou des disques durs, j’ai réussi à convaincre. J’ai eu l’occasion lors de salons, de constater que même des photographes professionnels chargés d’expliquer LR avaient des faiblesses à ce niveau, c’est dire !! Et j’ai lu qu’Adobe était conscient du phénomène d’où ce virage vers CC LR vers le cloud (projet NEMO).
    « LR 5 pour les photographes » fut pour moi la bible et le reste. Mais voilà, il faut accepter d’assimiler plus de 600 pages ! C’est ce que je souhaite éviter aux membres de mon club photo …!

    Ensuite, peu importe le classement par date, par dossier et autres. LR permet de s’adapter à la volonté de chacun et à des outils puissants pour s’y retrouver dans tous les cas.

    Pour ceux qui importent leurs exports dans LR, je pense également qu’il peut s’agir, pour beaucoup, d’une peur de tout perdre en cas de fausse manip avec le logiciel de catalogage (infos + développements). Egalement de la méconnaissance de la gestion des copies virtuelles pour réaliser différentes versions de traitements.

    Concernant la suppression intempestive, à qui cela n’est pas arrivé ?? La parade est de récupérer les images supprimées dans un dossier de sauvegarde, de ré-ouvrir la dernière svg LR puis d’exporter les images ou dossiers en tant que catalogue. A l’issue, reprendre le catalogue en cours et importer les dossiers ou images manquants. Tant pis pour ceux qui ne réalisent jamais de sauvegarde, bien sûr !

    En conclusion, LR est simple et efficace mais difficile à maîtriser sans une formation de base. La littérature n’est pas toujours facile à décrypter, même pour des pros (visiblement). Les tutos sont plutôt dédiés aux développements d’où la difficulté d’acquérir les bases pour la grande majorité. Ce programme est tellement efficace que j’ai du mal à envisager d’en changer malgré le virage d’Adobe vers cette politique de l’abonnement et du tout cloud.

      • Je ne vois pas de lien avec la mauvaise/non utilisation du catalogue et le virage vers le cloud.
        La techno offre de nouvelles fonctionnalites et surtout permet a Adobe d’ouvrir de nouveaux marches avec de l’offre de stockage. Ca permet de faire passer la pilule de l’abonnement et de rendre captif l’utilisateur. LR et PS sont des logiciels matures et ca devient difficile d’inciter les utilsateurs a faire des mises a jour pour des fonctions mineures ou qui ne les interesses peu/pas.

  4. Bonjour 🙂
    Très bon article comme toujours.
    Mes photos avaient été renommées (a l’époque où je n’utilisais pas encore Lightroom) et avaient comme nom « 2010-05-17 – Tata Josette.jpg » par exemple (peut-être pas la meilleure manière de nommer une photo, je le conçois, mais bon… lol), et avant de me lancer vraiment dans LR et après avoir lu et vue pas mal d’articles et de vidéos, j’ai voulu que LR organise lui même le classement par date, et là… le « malheur » pour moi, j’avais ma photo (toujours pour l’exemple) « 2010-05-17 – Tata Josette.jpg » qui était classée dans le répertoire de LR nommé « 2009-05\ », mais pourquoi donc? En regardant les métadonnées, j’ai remarqué que la date ne correspondait pas à la « réalité », et je n’arrive pas à changer la métadonnée concernant la date de prise de vue.. Je cite l’exemple d’une photo, le soucis est que j’ai dans les 6000 photos loll.

    Une question bête : Après avoir regardé ce tuto https://youtu.be/ubZydSYywPo , j’ai installé SyncBackFree qui fonctionne à merveille, donc ma question est, est-ce que ça sert à quelque chose que je fasse une sauvegarde de mon catalogue LR ? (excusez mon ignorance de débutant lol)

    J’ai également utilisé la « détection de visages », et comme je considère mes animaux comme membres à part entière de ma famille, j’ai mis la détection de visages également sur mes animaux, c’était un travail « monstre », cela m’a prit des jours mdr mais ça à payé, le résultat me satisfait à présent.

    Je vous souhaite une belle journée 🙂

    • Si on a un a système de sauvegarde a coté de LR il n’est plus nécessaire de faire la sauvegarde a la sortie de LR. Ne pas oublier d’historiser cette sauvegarde pour en garder quelques exemplaires. Et aussi il faudra penser a optimiser son catalogue de temps en temps car souvent on le fait lors de la sauvegarde a la sortie de LR

      Pour la date c’est en effet un PB avec des photos qui n’ont pas de date comme les scans. 😉

      • Merci pour vos conseils 🙂
        Justement, c’est ce qui est curieux, ce ne sont pas des scans, mais des photos dont les dates des métadonnées ne correspondent pas avec la réalité.

          • Ok, je pense qu’effectivement ça devait être le cas 🙂

          • Pour info, FastStoneViewer permet de modifier la date de prise de vue : soit donnée EXIF, soit saisie manuelle !

  5. Quasiment d’accord sur tous les points; le point discutable ama c’est « Je n’utilise Lightroom que pour développer mes photos ». Ce n’est pas mon cas car j’utlise le catalogue LR , indispensable pour moi .
    Ceci dit si je ne me servais pas du catalogue , je continuerais à préférer LR à PS+CR car je suis beaucoup plus performant sur LR d’une part et d’autre part que pour 95% de mes photos LR est beaucoup plus rapide que PS, du simple fait que les calques sont sous traités en arriere plan et que je n’ai donc pas à les gerer moi meme. (filtre degradé, radial, retouche locale, etc..).
    En outre la fonction traitement « auto » de l’exposition a connu sur les versions récentes de LRCC une énorme amélioration qui fait que je l’utilise quasiment systématiquement aujourd’hui alors qu’avant elle etait inutilisable.
    En particulier dans tous les cas ou avant je faisais un pseudo HDR à partir d’un RAW, la fonction auto me donne un resultat automatique impeccable avec eclaircissement des ombres et controle des HL (traitement contrejour par exemple)

  6. edit les chevrons ont ete filtre dans le 1er post: mais un dossier ‘date mot cle1 mot cle2’ peut etre acceptable

  7. J’apporterais des nuances sur les ‘mauvaises pratiques’. Pour les 2 premiers points, je pense que c’est un probleme de formation. La majorite des utilisateurs n’ont pas de notion sur le fonctionnement d’une base de donnees d’ou le split de catalogue parce que ca doit etre plus rapide ou les arborescences exotiques mais un dossier __ peut etre acceptable.
    Le renommage de photos peut avoir un interet dans certains cas, genre besoin de noms uniques. Si on renomme c’est mieux de le faire a la source si on peut. Retrouver une photo renomme en sortie sur des variations de photos packshot est ingerable par exemple.
    Lightroom meme sans utilisation de catalogue (ce qui est vraimment dommage on est d’accord) restera plus rapide que camera raw + photoshop pour une majorite d’utilisateurs parce que LR reste plus accessible.

    • Tout peut avoir un intérêt dans certains cas 😉 Personnellement je suis adepte d’optimiser le cas général et de traiter le cas particulier comme un cas particulier. Souvent si on essaye de prendre en compte tous les cas particulier on arrive a des choses qui pénalisent le cas général.

Laisser un commentaire