10

Mon petit studio – Par la puissance du flash (Studio vs Cobra)

Lorsque l’on essaye de trouver sur internet des équivalences de puissance entre un flash studio et un flash cobra on tombe sur plein de débats divers et variés expliquant qu’en gros ça ne sert a rien d’essayer de comparer.  Moi je n’aime pas quand on me dit que ça ne sert à rien. Alors j’essaye quand même. 😉

 

Avertissement

Les fanatiques des formules, les puristes des calculs, les furieux du photon, Fuyez ! Cet article n’a aucune base scientifique. C’est juste une expérimentation fait à la grosse 😉

Un flash c’est de la lumière point barre. Non ?

Alors oui un flash ça éclaire, mais il y a quand même des petites différences entre un flash de studio et un flash cobra. Le flash de studio c’est en gros une lampe ronde et le flash cobra à une sortie rectangulaire. Donc déjà si vous utilisez cela tel quel ça ne va pas faire la même diffusion. En plus le flash cobra a déjà un diffuseur intégré. Vous ne voyez pas la lampe. Elle se trouve cachée derrière du plexi quadrillé. Donc ça, c’est un diffuseur. En plus sur un cobra vous pouvez régler plus ou moins la largeur de la lumière avec un réglage de focale. Tout ça fait que ce n’est pas équivalent si vous l’utilisez brut.

Sur cette image vous avez la comparaison d’un Flash studio Jinbei HD-600-V (Puissance 600W) avec un Cobra Yongnuo 560 II (NG 58). En haut le cobra est à 50mm et en bas il est à 24mm avec le diffuseur grand-angles abaissé.

Donc la première conclusion que l’on peut faire c’est que si on veut se rapprocher d’un flash studio dans le rendu il faut régler son cobra à la focale la plus petite et abaisser le diffuseur grand-angle.

OK et la puissance maintenant

Là c’est assez simple. Mes deux flashs vont de 1/128 de puissance à 1/1. J’ai donc mis un diffuseur (bol beauté + Grid) et j’ai fait une photo à chaque palier (1/128, 1/64,1/32, 1/16, 1/8, 1/4, 1/2, 1/1) et ensuite j’ai comparé les histogrammes pour repérer les mêmes points blancs ( le point le plus clair).

 

Donc dans ces deux photos le point le plus clair est le même, mais on voir que la lumière n’est pas distribuée pareil. Sur le studio le rond clair est bien clair et les ombres bien marquées alors que sur le flash cobra c’est moins net. On voir que la lumière est plus diffuse. Pourquoi. Je dirais, car le flash cobra a un diffuseur intégré alors que la lumière du flash studio est plus brute.

Cas réel

On remercie Roberto pour sa participation.

Cas n°1. Un bol beauté avec grid au-dessus à droite du sujet.

On remarque que la lumière est plus diffusée dans le fond ce que l’on avait remarqué dans le test précédent. Par contre sur le visage c’est très proche

Cas N°2. Un octobox au-dessus à droite du sujet

 

Là encore sur le visage c’est très proche, mais sur le fond on voit une différence. La encore ça semble plus diffusé avec le flash cobra

Conclusion.

Déjà on voir qu’un flash cobra Yongnuo c’est mois puissant qu’un flash de studio 600W. 1/1 sur le flash cobra ça correspond en gros a 1/16 sur le flash studio. Ensuite on voit aussi que la lumière n’est pas la même. Ça donne des résultats proches, mais on voit quand même des différences. Perso je garderais dont mes flash Cobra en appoint. Pour rajouter un peu de lumière par ci ou par là. Ça serait dommage de les jeter.

grin

 

10 Comments

  1. Merci pour cette démonstration simple et instructive car je préfère la lumière naturelle mais je ne peux ignorer l’usage de la lumière artificielle ! Merci également à Darleg pour son complément d’information utile.

  2. Je ne me vois pas trimbaler des flashs de studio. Je préfère faire une séance de ce type dans mon club photo. Hors du club, les Cobra font l’affaire.

  3. La qualité de la lumière n’a rien a voir avec la puissance du flash, ni c’est un flash de studio ou un flash portatif. La façon de diffuser ou non la lumière d’une façon large ou étroite est importante, mais la priorité est la qualité de la lumière, elle s’obtient par la distance flash sujet.
    Autre point important est le contrôle des ombres, le plus pratique et le plus simple est l’utilisation de panneaux réflecteurs blanc ou noir, suivant si l’on veut travailler en lumière réfléchie ou soustractive.
    Il est évident si l’on veut multiplier les effets, plusieurs sources lumineuses peuvent être utilisées, mais cela demande déjà de solide connaissance en éclairage de studio.

    Ensuite c’est le talent du photographe et sont ressenti qui fait la différence. Il ya deux sortes de photographe, celui qui « sent » la lumière et les autres.

  4. Très intéressant comme comparatif et pragmatique au moins !
    J’ai 4 flashes cobra (1 Canon, 3 YN). Au point de vue budget çà ma convient. Comme je trimbale souvent mon matos hors de chez moi, en encombrement aussi. Et ton test confirme qu’il n’y a pas des années lumières d’écart de performances entre les 2 systèmes. Je garde donc mes cobras pour le moment.
    Merci Ouioui.

    • L’avantage du flash studio c’est aussi de pouvoir facilement monter des modeleurs assez grands et lourds et aussi de pouvoir avoir un peu plus d’autonomie lorsqu’il est sur batterie comme le miens 😉

  5. Intéressant, et RAF des chiffres, c’est le résultat réel qui est pratique 😀 C’est comme un test DXO et la réalité du terrain

Laisser un commentaire