5

La OuiOui Family – booHguy

Nous avons décidé (Les Modérateurs et moi) de vous présenter de temps en temps une ou un membre de la OuiOui Family que vous pouvez retrouver sur le Forum OuiOuiPhoto. Ces membres ne sont pas forcément des professionnels, mais des amoureux de la photographie. Le onzième à passer sur le grill de nos questions est donc booHguy

 

Peux-tu commencer par te présenter. Quel âge as tu? Où habites-tu ? C’est quoi ton métier ? As-tu des enfants ?

Bonjour la famille. (et merci aux membres de cette famille qui ont pensé à moi pour une interview)

Une présentation ? Même si je n’ai personne en face de moi, ça reste pour moi une démarche assez difficile, étant un ultra-timide, qui le camoufle ultra-bien. Mais j’ai accepté la proposition de OuiOui, parce que j’estime qu’on peut toujours apprendre des autres, que ce soit leurs méthodes, leurs vies, leurs expériences, et la manière dont ils les abordent et les présentent. Or, moi, à 61 ans et demi, j’ai encore envie d’apprendre.

J’habite en proche banlieue parisienne, mais ça n’a pas toujours été le cas, puisque j’ai passé les vingt premières années de ma vie à voir couler, sous les fenêtres de la maison familiale, les eaux de la rivière qui faisait la frontière de ma Normandie natale. Je dis donc souvent que je suis moitié-normand, moitié-alsacien et moitié-parisien.

Je suis maintenant retraité, après avoir passé la quasi totalité de ma vie professionnelle dans l’informatique. Avec ma compagne, nous totalisons trois filles, pour reprendre l’excellente formule de Jean-Pierre alias @jeep63. Elles ne veulent plus vraiment être modèles depuis bien longtemps, hélas ! Mais l’une d’elles m’a quand même remercié récemment « d’avoir eu un papa photographe, parce que, comme ça, on a vraiment beaucoup de photos de nous à tous les âges. » Cela m’a énormément fait plaisir…

Depuis combien de temps la photo est un de tes passe-temps favoris ? Comment en es-tu arrivé là ? As-tu des mentors ? Des modèles ?

Ce petit questionnaire me permet de réparer un oubli : je constate que je n’ai pas utilisé la rubrique « Présentez-vous »…Il y a bien longtemps, je ne sais plus exactement à quel âge -mais je n’avais pas 12 ans- mon oncle m’a autorisé à assister à une séance de tirage photo. Je me suis donc retrouvé dans une petite pièce aménagée dans le grenier de ma grand-mère, avec mon oncle qui m’avait donné les consignes de base : ne pas ouvrir la porte, ne toucher à rien, etc. La curiosité étant une de mes principales qualités, je n’ai eu aucun mal à respecter ces quelques contraintes.

Et là, dans une pièce sans eau courante, courbé sous le toit de cette chambre noire mansardée, j’ai vu, après un passage sous un agrandisseur de fabrication maison (toutes les compétences familiales avaient été sollicitées pour sa construction), une photo sortir de nulle part sur un papier plongé dans une cuvette.

Ce fut une vraie révélation : mon oncle était un magicien ! À mes yeux d’enfant, tout au moins. Et ce fut le premier « déclic » de ma passion pour la photo.

Ensuite, personne dans ma famille ne choisit « appareil photo » dans les cadeaux qu’on m’offre lors de ma communion solennelle. Grosse déception… Un peu plus tard, mes parents m’offrent un Instamatic Kodak en me recommandant de ne pas photographier n’importe quoi : les pellicules coûtent cher…

J’attendrai quelques années et mes premier salaires pour m’offrir un réflex, le Praktica LLC, équipé d’un diaphragme électrique. Puis, après qu’il eût disparu, volé pendant des vacances à l’étranger, un Fuji AX-3, que je n’ai jamais utilisé en automatique. Enfin, à 50 ans, je passe au numérique en achetant un Powershot G6, que j’utilise toujours lors des sorties avec l’association de rollers, malgré les faiblesses qu’il montre, en raison de son grand âge, et des chutes qu’il a subies.

Je suis pratiquement autodidacte, puisque ma seule formation à l’utilisation d’un appareil-photo m’a été donnée par un ami qui suivait une formation à l’École Louis Lumière, à Paris, quand j’avais 20 ans. Depuis cette époque de mes débuts, la technique et les matériels ont bien évolué, et j’ai essayé de suivre. Pas facile, facile. Pour exemple, lorsque quelqu’un utilise la formule « exposer à droite », je ne sais pas ce que ça veut dire…

Des mentors ? Des modèles ? Pas vraiment…Je dirai que certaines photos, plus que certains photographes, m’ont marqué un peu plus, m’ont interpellé.

J’ai eu à 19 ans, et je l’ai toujours, le livre de J Borgé et N. Viasnoff « L’aristocratie du reportage photographique« , dont la préface commence par les mots « Toutes ces photos sont effrayantes. » Beaucoup sont des photos de guerre, mais toutes ne sont pas si effrayantes. Leur qualité est assez inégale, mais ce livre a eu le mérite de me former et me faire réfléchir à ce qu’on pouvait montrer en photographie, et à la manière dont on le présente.

Je pense aussi aux nus de Lucien Clergue (Née de la vague, par exemple) ainsi qu’au novaptyque (mot que je viens d’inventer pour désigner un ensemble de 9 photos) de Duane Michals intitulé « Things are queer« , que j’avais admiré dans le mensuel « Photo », et qui m’avait marqué par la qualité de la réalisation, et par l’ingéniosité du photographe, surtout avec les moyens dont il disposait à l’époque.

Mais la photo qui m’a le plus marqué est celle réalisée douze ans plus tard par Frank Fournier, après l’éruption d’un volcan près d’Armero. Je pourrais parler très longtemps de tout ce qu’on peut lire dans le regard d’Omayra, et de ce que je ressens quand je revois cette photo, même dans ma tête. C’est LA photo que je n’oublierai jamais. Mais c’est aussi la photo que je n’aurais jamais pu faire. Pour expliquer un peu, il m’est impossible, par exemple, de pénétrer dans un cimetière militaire sans avoir aussitôt une irrépressible envie de pleurer…

Tu consacres combien de temps à la photo par jour, semaine ou mois ? Déplacement, prise de vue, développement, temps passé sur les forums ? Y a t’il un aspect de la photographie qui te prend plus de temps que le reste ?

Le temps que je consacre à la photo est très variable. Ma passion pour la photo a connu des hauts et des bas, mais ne s’est jamais éteinte. Plus récemment, les progrès que j’ai constaté dans mes photos, progrès imputables aux conseils, critiques, et remarques recueillis sur les 2 forums où je suis inscrit, m’ont remotivé, et ont pu aussi me rendre parfois insatisfait de ne pas arriver à ce que je souhaite.

La prise de vue me prend beaucoup de temps, c’est sûr. Mais comme elle est pratiquée au cours de promenades, à pied, en vélo, ou au cours de mes vacances, c’est vraiment la partie la plus agréable. Je ne fais que rarement du repérage, mais je regarde maintenant la météo avec attention, pour planifier un minimum.

J’ai résolument écarté l’option « Je mitraille parce que le numérique, ça ne coûte rien et je ne garderai que les bonnes ». Et je préfère prendre du temps pour la composition et le cadrage dès la prise de vues, même si, pendant longtemps, je n’ai pas tenu compte, par ignorance, de certaines règles de base.

Le développement me prend aussi pas mal de temps. Et comme c’est du temps passé devant un écran (encore !), ma vie passée d’informaticien réclame un peu autre chose. Et passer du temps sur les forums est aussi énormément chronophage, surtout si l’on souhaite le faire proprement. Mais c’est une étape indispensable, vu les bienfaits que cela m’a apportés.

Et, étant maintenant retraité, je n’ai plus de temps pour rien ! Et comme ma compagne n’a pas atteint le même niveau passionnel pour la photo que moi, mon temps passé pour la photo n’atteint jamais le scandaleux.

Dans la pratique de ce passe-temps qu’apprécies-tu ? Cela t’apporte quoi humainement ? Y a-t-il un moment que tu préfères (le repérage, la prise de vue, le post traitement, liste non exhaustive) ?

Dans la photo, ce que j’aime le plus, c’est de réussir à « avoir eu l’œil ». Avoir vu ce que les autres n’ont pas remarqué, avoir remarqué la juxtaposition incongrue de deux éléments que rien ne destinait à être réunis, avoir su choisir le moment exact qui fait que la photo se distingue des autres.

J’aime beaucoup que mes photos soient vues, y compris par des inconnus, à l’autre bout de la planète. J’ai souffert, je pense, de la période de ma vie où je n’ai plus fait tirer de photos, et où je n’organisais plus de « séances diapos » pour ma famille, lorsque je montrais des photos qui n’étaient pas très bonnes, et, exceptées les vues purement familiales, ces séances de projection généraient immanquablement une somnolence évidente…

Humainement, j’espère que voir mes photos permet aux autres de se faire une idée de qui je suis, de ce que j’aime, ou parfois découvrir que la beauté n’est pas toujours où on le pense. Sur ce plan-là, les enfants sont un public que j’affectionne beaucoup, pour la façon qu’ils ont de « lire » les photos.

Même si le matériel n’est pas forcément important peux-tu nous donner une idée de ce que tu as comme matériel ? Pourquoi l’as-tu choisi ? Tu penses avoir dépensé combien en matériel depuis le début ?

Mon matériel actuel est un Canon 80D, et j’ai toujours le 650D précédent, que je n’ai pas encore pris le temps de mettre en vente. Je suis équipé d’un 18-135mm STM, d’un 100mm macro, d’un 28mm f2.8 dont je me sers peu, et je me suis offert à Noël un 10-18mm qui n’a pas un piqué extraordinaire, mais qui me sert aux photos avec une boule de cristal.

Je suis passé à Canon au moment de mon passage au numérique, et quand j’ai décidé de sauter le pas et de revenir au réflex, c’est assez naturellement que je suis resté chez Canon.

Je n’ai absolument aucune idée de ce que j’ai pu dépenser depuis le début de ma pratique photo, et je n’ai aucune curiosité à ce sujet.

Si tu avais un budget illimité, que ferais-tu ? (Genre hélicoptère et photo aérienne ? Safari permanent ? Trekking ? Studio haute gamme ? etc.)

En revanche, avec un budget illimité (j’ai bien entendu ? ILLIMITÉ ?), je m’offrirais tout de suite un full-frame, et toute une collection d’objectifs de la série L, ou leur équivalent dans une autre marque, si je décidais de changer de marque.

Et je me paierais un appartement ou une maison contenant une pièce consacrée à la photo en studio, avec tout le matériel qui va avec, éclairage, fonds, etc. Et ça me ferait encore plein de choses à apprendre…

Mais le plus gros du budget illimité passerait à coup sûr dans les voyages, à travers toute la planète, parce qu’il y a encore un ou deux coins que je ne connais pas encore, et heureusement, d’ailleurs ! Avec l’appareil à l’épaule, bien sûr…

Pourquoi es-tu sur ce forum ? C’est quoi pour toi, la OuiOui Family ? Quelles sont les choses que tu aimes et celles que tu aimes moins?

Pourquoi suis-je sur ce forum ? Ce n’est pas le premier que je fréquente. J’en ai quitté un il y a quelques années quand les mots « avocat », « dépôt de plainte », etc. ont commencé à pointer leur tête en-dehors des MP. Ce n’est pas ce que j’attends d’un forum. Je les ai laissés s’écharper entre eux, et à l’heure qu’il est, il y a peut-être des morts…

J’ai connu OuiOui par ses vidéos de formation à LR, que je n’arrivais pas à utiliser, malgré la lecture de quelques livres. Ces vidéos ont rempli pour moi la mission qui avait mené OuiOui à leur création. Je l’en remercie d’ailleurs encore ici.

Le ton employé, un peu bourru par moment, presque râleur, la durée idéale de ces mini-formations m’ont poussé à aller voir le forum, et m’y inscrire.

L’ambiance n’y est pas « prise-de-tête », et je me rend bien compte que je n’y consacre pas assez de temps. Mais pourquoi diable les journées ne font-elles pas 48h ?

Ce que j’aime sur ce forum, c’est qu’on y recueille des avis de personnes qui, n’ayant pas fait la photo, n’ont pas le côté affectif, et qui, ayant le coup d’œil extérieur, mettent en avant des particularités qui m’ont échappé, ou mettent le doigt sur mes points faibles, comme la composition, par exemple. Tout ça, sans aucune trace de le plus petite animosité.

Et pour moi, la OuiOui Family, c’est, comme pour l’autre forum que je fréquente, le fait de connaître un peu ses membres, où ils vivent, parfois, ce qu’ils photographient, aussi, leur métier, de temps en temps, etc. Certains membres suscitent chez moi moins d’intérêt que d’autres, et petit à petit, on peut apprendre à échanger et partager plus ou moins, selon les interlocuteurs. Cela me redonne, même si c’est virtuel, un peu de la vie sociale que j’ai abandonnée, en quittant la vie en entreprise.

Choisis 3 de tes photos que tu voudrais mettre en avant, et explique-nous pourquoi tu les a choisies .

Il y a beaucoup de mes photos qui me plaisent. J’ai d’ailleurs toujours un peu de mal à mettre de côté le côté affectif, pour arriver à les juger le plus objectivement possible, et arriver à admettre qu’elles ne sont pas si bonnes, finalement…

Les 3 choisies ne sont donc pas sur un podium, ce sont celles auxquelles j’ai pensé en premier en répondant à ce petit questionnaire.

En 1, il y aura une photo liée un peu à la chance. De retour de la plage, par le métro marin de Sydney, nous avons doublé un voilier dont les voiles éclairées par le soleil couchant se détachaient très bien devant les immeubles du front de mer. L’opposition entre le monde moderne, celui des affaires et de la finance, et celui des voyages et de l’aventure sur les océans m’a paru évident.

 

En 2, je peux parler de cette proxy, obtenue il y a quelques années avec mon vieux G6, en me gelant les doigts par un matin bien froid. Et là aussi, on retrouve une opposition entre ce que l’homme a su créer, et la beauté de ce que la nature arrive à faire.

En 3, la photo de cet homme, prise entre Noël et le Jour de l’An, homme que je vois de temps à autre dans ma rue, et qui a réussi à développer la faculté de pouvoir dormir debout, le corps incliné sur le capot d’une voiture. Cette photo illustre tout à fait le style de photos que j’aurais aimé faire beaucoup plus, mais je pense que je ne suis carrément pas fait pour la photo de reportage.

 

Tu préfères Avoir tes doigts aussi longs que tes jambes ou Avoir tes jambes aussi longues que tes mains 😉
Sans hésitation, je choisis des doigts très longs, et si tu peux m’en obtenir 10 de plus, je suis preneur aussi.

Un site où on peut admirer tes œuvres ?

J’ai ouvert il y a quelques mois une page flickr, et j’y ai créé quelques albums

https://www.flickr.com/photos/144115035@N08/

Mais est-ce bien raisonnable de parler d’œuvres ?

Merci à toi booHguy d’avoir participé à cette interview


Tu aimes ce que je fais et tu trouves mes articles utiles. Participe à l’achat de matériel ou de services en rapport avec la photographie pour que je fasse encore plus d’articles ? Fais-toi plaisir !
 

5 Comments

  1. Je voulais te faire part de mon admiration pour tes photos qui n’ont rien à envier à celles de certains artistes photo autoproclamés.
    Et puis d’autres choses nous accaparent et j’ai remis sans cesse.

  2. Bravo pour la présentation.
    Pour moi un regard particulier sur cette toile d’araignée qui emprisonne un fil barbelé. La nature prend sa revanche sur la création humaine. Une belle image.
    Cdlt.

    • Merci. C’est une photo qui avait remporté un « contest » sur un site américain, il y a quelques années. Je l’aime vraiment bien

  3. pour côtoyer Bob sur un autre forum j’affirme que c’est un très bon photographe amateur, comme il se définit modestement, et que ses œuvres méritent une visite
    cdt
    beniat

Laisser un commentaire