22

OuiOui Fait de la vidéo – Ma première Interview

Ça y est j’ai fait ma première Interview. Il s’agit de Lydie Laurent. Lydie est Enseignante spécialisée trouble cognitif, autisme et autres TED. Cet interview a été réalisé pour le site Epsilon à l’école. Avec Lydie nous avons prévu de sillonner la France pour interviewer des personnes qui ont un rapport avec l’autisme. Prochaine interview déjà planifiée 😉

 

La cadre technique

J’avais déjà testé la technique en faisant mon auto interview. Donc de ce côté-là j’étais assez confiant. Je n’ai pas eu de surprise. Il faut quand même faire attention aux batteries. Pour la prise de son par exemple on a tendance à oublier le zoom H1 dans une poche. Donc il faut vérifier régulièrement l’état des batteries et avoir des batteries chargées. J’avais prévu le coup donc pas de problème.

L’interview 

L’interview a duré deux heures et demie pour 19 minutes de film à la fin.  En fait tout dépend de la personne interviewée.  Lydie est assez à l’aise pour parler de son domaine sans avoir de notes ou de support visuel. Certains préféreront sûrement travailler avec des notes. Même en étant à l’aise on se rend compte qu’il faut une période d’adaptation pour être totalement à l’aise avec le cadre technique. Il y a un gros projo,  une octobox, le fond vert, un appareil qui filme.

Il faut aussi qu’une complicité se lie le réalisateur (moi en l’occurrence).  En tant que réalisateur je dois faire des remarques du style : « Ecoute, la, franchement, je n’ai pas compris grand-chose. C’était confus. Tu ferais mieux d’inverser l’idée 1 et 2 ». Et la personne interviewée doit évidemment comprendre et accepter la remarque. Comme je connais Lydie depuis longtemps cela s’est fait très vite. Je pense qu’avec d’autres personnes ça sera peut-être plus long.

On met aussi la personne interviewée en confiance en montrant que l’on est confiant, soit même. Comme nous expliquait Denis lors d’un workshop, il ne faut pas montrer que l’on a un problème technique lors d’une séance de prise de vue. Là c’est pareil. Si la personne interviewée a l’impression que vous maîtrisez votre sujet, elle sera en confiance.

Le montage

J’y ai passé 24h. Il faut sélectionner les bonnes prises, resynchroniser le son et l’image. Ça, ce n’est pas vraiment un problème. C’est long, mais pas très compliqué. Il faut aussi gérer les incrustations avec les illustrations de notre illustratrice Véronique Cellier.  Ensuite il faut faire la vidéo d’introduction puis le générique. Le générique de fin pas de soucis, mais l’intro même en prenant des choses toutes faire pour After Effect c’est assez consommateur, car on adapte toujours un peu les choses.

En fait j’ai fait l’intro et j’ai monté 3min de film et ensuite j’ai soumis la chose pour validation. Une fois les remarques faites j’ai pu terminer le montage.

Puis, on s’est rendu compte qu’il y avait quelques euhhhhhhh ou des hésitations ou des répétitions. Là, on rentre dans de la chirurgie. Si le euhhhhh ou l’hésitation ou la répétition est longue, la personne interviewée n’a plus forcément la même position de main ou te tête et il faut jongler. Heureusement Adobe première est capable de faire du morphing entre deux images et même si ça reste des fois un peu visible ça permet de faire une coupure assez soft.

Les tutos

Dès que je n’arrivais à faire un truc, je faisais une recherche sur le net et je trouvais très rapidement la réponse à ma question. Ça m’a conforté dans le choix que j’avais fait de perdre Adobe Première et Adobe After Effect

Le chargement sur Youtube

1,5 Go à mettre sur Youtube je vous laisse calculer le temps avec un pauvre débit de 1Mb en upload. Il faut être patient.

Le résultat.

Je vous laisse juge. Pour une première je suis content, mais ça c’est parce que je suis un grand optimiste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 Comments

  1. La réussite est au rendez-vous et le projet porté est tellement magnifique que cela mériterait une diffusion à un public très large.
    Bravo pour cette première au plan technique et pour votre engagement au service d’une belle cause. Même si nous savions tous que oui-oui aimait partager ses compétences.
    La mise en scène est très agréable.
    Juste un retour d’expérience, lorsque je jouais le rôle de l’interwiewé jadis, le technicien utilisait 2 captures d’images, l’une en plan large comme cela a été fait et une en plan plus serré pour pouvoir alterner au montage. Mais cela ferait encore des batteries supplémentaires.
    Merci d’avoir partagé cette expérience nouvelle.

  2. merci pour cette vidéo intelligente ,surtout pour une première,bravo à Lydie pour la clarté du sujet..à quand son passage avec Michel Cimes ou d’autre

  3. Bravo pour ce film au contenu tout à fait clair et intéressant. Lydie est effectivement à l’aise dans son propos et dans la gestuelle qui l’accompagne. Bravo également pour le montage.
    Je ne suis pas un spécialiste de l’interview, loin s’en faut J’ai pourtant un petit bémol pour le réalisateur dans son rôle d’interviewer : ses questions sont pertinentes, mais elles m’ont paru trop surgir de la lecture d’un questionnaire préparé à l’avance (peut-être que je me trompe ..;) Je pense qu’il faudrait travailler un peu l’intonation afin d’accentuer un effet d’échange au cours d’une discussion, de bien donner l’impression de rebondir au propos de Lydie.
    Mais, encore une fois, je dis bravo pour ce film.

  4. Hello.
    Super vidéo et sujet très intéressant .
    Belle maitrise du matériel et du ou des logiciel(s) si tu peux en parler plus cela pourrait être sympa, merci
    Mic

  5. Ancien directeur d’établissement et de services spécialisés dans l’accueil d’enfants et adolescents avec TED j’ai trouvé votre reportage très bien fait et la professionnelle interviewée passionnante. Si vous avez pour projet d’autres reportages portant sur l’éducation adaptée à ces enfants je peux vous mettre en contact avec des professionnels du département de la Savoie tout aussi passionnés et passionnants qui, j’en suis certain, seront très heureux de partager leur expérience.

  6. Très intéressant, l’intervenante est parfaitement à l’aise après une poignée de seconde, c’est vivant, passionnant et tout à fait fluide. Je suis moi même papa d’un garçon atteint d’un syndrome d’Asperger, de dysphasie et de dyspraxie. Il à aujourd’hui 18 ans et est en première année de BTS après avoir obtenu son bac avec une mention très bien. Malgré les difficultés et un environnement scolaire peu propice au développement, mais ça s’arrange doucement, il faut garder confiance. 🙂

  7. Pour une première, c’est sacrément bien réussi…
    Et le sujet est intéressant.
    Bravo !

  8. C’est vraiment un film super tant dans son contenu extremement intéressant que par la maitrise du logiciel. J’ai appris beaucoup de choses, ce film devrait bénéficier d’une très large diffusion.
    Félicitations Ouioui/

Laisser un commentaire