25

Vos sauvegardes – Résultats du sondage

Vous avez été plus de 200 à répondre au sondage. Merci. Ça permet d’avoir des données assez représentatives. Alors vos sauvegardes elles sont comment ? Vos photos sont-elles bien protégées. Allez, je vais analyser les résultats du sondage et essayer de vous donner quelques pistes

 

 

Vous êtes 53% à considérer que vos photos sont plus importantes que votre voiture. En ensuite vous êtes encore 24% qui n’arrivez pas à vous décider.  Donc pour la grande majorité d’entre vous vos photos sont importantes. Et pourtant si on regarde les autres questions on constate que vous sauvegarde ne protègent pas forcement bien vos photos

Déjà 2 à 3% d’entre vous ne font jamais de sauvegarde. Je ne commenterais pas c’est juste comme cela 😉

Pour la panne la plus simple, le disque dur où vous avez vos photos tombe en panne, vous serez 51% à perdre, soit la totalité de vos photos (6%), soit une partie de vos photos (45%). En fait ce n’est pas très étonnant, car 66% d’entre vous lancent vos sauvegardes manuellement quand vous y pensez.

Pour un désastre (la maison brûle ou vous êtes cambriolés) vous serez 85% à perdre, soit la totalité de vos photos (62%), soit une partie de vos photos (23%).

La sauvegarde c’est bien, mais 67% d’entre vous ne vérifient pas régulièrement si elles se passent bien. 30% jamais et 37% une fois par mois

On constate aussi que vous ne passez pas beaucoup de temps par semaine sur le sujet sauvegarde. Si vous sauvegarde sont automatiques c’est normal. Mais on constate qu’elles ne le sont pas. Et donc comme vous ne passez pas assez de temps vos sauvegardes ne protègent pas assez vos données.

Maintenant que nous avons regardé les chiffres comment améliorer. La sauvegarde reste un sujet un peu technique qui semble compliqué pour pas mal de gens. Mais il n’y a pas de solution miracle. Il va falloir vous former un peu et y passer un peu de temps. Ce n’est pas forcément super excitant, mais c’est indispensable si vous tenez à vos photos. Et le sondage montre que vous y tenez.

Les principes de bases d’une bonne sauvegarde sont assez simples et appliqués depuis pas mal de temps dans les entreprises. Pour avoir une sauvegarde qui protège bien vos données, il faut

  1. Identifier ce que l’on doit sauver.
  2. Avoir une sauvegarde journalière automatique
  3. Avoir une sauvegarde localement
  4. Avoir une autre sauvegarde déportée ou protéger la sauvegarde locale
  5. Contrôler régulièrement l’exécution de la sauvegarde
  6. Effectuer régulièrement une restauration

Identifier ce que l’on doit sauver

Là, vous avez deux solutions. Tout sauver sans vous poser de questions ou identifier ce que vous voulez sauver. Mais des fois cette identification n’est pas facile. Si je prends lightroom par exemple il y a les photos, le catalogue, les presets. Tout n’est pas forcément au même endroit. Donc avant de penser à sauver il faut penser à ranger. Je sais. Ce n’est pas drôle.   J’avais abordé ce point dans cet article

Avoir une sauvegarde journalière automatique.

Vous pourrez le retourner dans tous les sens si votre sauvegarde n’est pas journalière et automatique le risque de perdre de données est grand. Les chiffres le prouvent. Certains affirment qu’ils préfèrent la lancer à la main, car ils ne font pas confiance au logiciel de sauvegarde, etc, etc, etc. C’est du bla bla.  Ce qui se passe dans la réalité c’est qu’il est 23h, vous êtes fatigué et vous éteignez votre ordi. Quand vous y pensez, vous vous dites « Zut j’ai oublié de lancer la sauvegarde » et généralement vous éteignez quand même en vous disant que vous le ferez demain, ce que vous oubliez de faire. Je vous rassure j’étais comme vous. On voit dans quelques commentaires que la lecture de l’article a rappelé à certains qu’il fallait lancer leur sauvegarde. 😉

On peut tout à fait lancer une sauvegarde à la main. Ça m’arrive dans des cas particuliers lorsque je suis en déplacement. En déplacement j’ai un système de sauvegarde plus light. Mais c’est un cas particulier. Pour le cas général, ma sauvegarde est journalière et automatique.

Pour faire une sauvegarde journalière et automatique, il faut que le disque dur de sauvegarde soit visible par votre ordinateur. Que cela soit un DD interne, externe ou un NAS (Disque dur visible sur votre réseau) il doit être visible ou votre sauvegarde ne se fera pas bien.

Il vous faut aussi un logiciel de sauvegarde. Time machine sur MAC, Syncback sur PC. Il y en a plein d’autres. Mais ce veut dire qu’il va falloir le configurer. Donc c’est un logiciel de plus à apprendre. Il va falloir vous investir un peu. Si vous avez des questions, le forum est à votre disposition évidemment. 😉

Avoir une sauvegarde localement

Simplement pour pouvoir rapidement récupérer vos données. Si votre sauvegarde est un DD interne ou un disque dur externe ou même un NAS sur votre réseau c’est rapidement accessible

Avoir une autre sauvegarde déportée ou protéger la sauvegarde locale.

Même si la probabilité est faible il faut penser au désastre. Dans les entreprises on protégeait les sauvegardes locales en mettant les bandes dans des coffres fort étanches et ignifugés. Si on veut limiter les dégâts, on peut régulièrement faire une sauvegarde sur un disque dur externe que l’on met au bureau ou chez ses parents. Il faut que cela soit régulier pour ne pas perdre trop de données.

Le Top c’est la sauvegarde déportée journalière. Elle peut être déportée sur le cloud (c’est la solution que j’ai choisie) ou déportée sur un Disque dur accessible via internet ailleurs.  L’avantage de cette deuxième solution c’est que le jour où on en a besoin, et si ce disque n’est pas trop loin, on peut aller le récupérer rapidement

Là encore il va falloir passer un peu de temps. Vous allez par exemple configurer votre sauvegarde pour qu’elle lance tout seule si vous insérez le disque dur externe que vous mettrez après au bureau. Comme cela c’est simple. Vous allez aussi par exemple devoir configurer votre NAS pour qu’il dialogue avec un service cloud, etc, etc.

Contrôler régulièrement l’exécution de la sauvegarde

Ça, c’est assez simple. Il suffit d’aller voir le tableau de bord de votre logiciel de sauvegarde qui vous dira si les sauvegardes se sont bien exécutées. Certains logiciels peuvent vous envoyer par mail un rapport de sauvegarde. Donc là, c’est à vous d’y penser ou de lire le rapport de votre logiciel de sauvegarde. Ça ne sert à rien de mettre en place une sauvegarde si vous n’allez pas vérifier que cela se passe bien. La confiance a ses limites

Effectuer régulièrement une restauration.

Cette étape est consommatrice en temps. Il n’est pas forcément nécessaire de tout restaurer si vous avez des teras de données, mais une stratégie de sauvegarde ne sert à rien sans une stratégie de restauration. Il faut savoir comment récupérer ses données et il faut s’assurer que les données sauvegardées étaient bien sauvegardées.

Vous pouvez par exemple déplacer votre catalogue lightroom dans un répertoire temporaire, rapatrier le catalogue de sauvegarde et voir si vous retrouve vos petits. Ensuite vous ramènerez le vrai catalogue à son emplacement initial.

Vous pouvez aussi comparer les fichiers entre eux. Il y a des logiciels pour cela. Comme cl vous vérifiez que les fichiers sur le support de sauvegarde sont bien les mêmes que le fichier sur lesquels vous travaillez.

Le budget

Ça dépend totalement de la solution que vous choisirez. Moi par exemple j’ai choisi la solution NAS + Cloud. Le NAS m’a coûté dans le 500€. Attention comme tout matériel informatique qui contient des disques il faut envisager leur remplacement tous les 3 à 4 ans et 50€ ‘abonnement Cloud. Donc si on lisse à l’année ça fait dans les 200€ par an pour une solution ou l’on ne perd au plus une journée de travail.

Dis oui oui. Ç’est trop compliqué

Je sais. Mais pour une fois je n’ai pas de solution miracle. La sauvegarde est un domaine qui demande un peu d’investissement de votre part. Moi je peux vous sensibiliser, vous faire prendre conscience des faiblesses de vos sauvegardes avec le questionnaire, vous aider avec des articles, répondre à vos questions, mais je ne peux pas faire les manipulations à votre place. Je vous ai déjà fait pas mal d’articles sur la sauvegarde

Essayez de voir cela d’une manière ludique. C’est une peu comme lorsque l’on décide de ranger le garage ou la cave. Au début c’est une punition. Puis on trouve des vieux trucs qui traînent, des souvenirs reviennent et à la fin on est quand même assez fier du nouveau rangement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25 Comments

  1. Merci je viens de lire ton article, mais je m’y perd un peu. J’ai un mac et LR. Mon fichier photo raw et sur le mac et idem pour le fichier backup. Et j’ai un Time capsule sur lequel je retrouve tous mes fichiers du mac. Je sauvergarde sur un autre disque dur externe mes fichiers raw et les jpg des photos une fois post traitées . Je souhaite faire une copie de LR sur mon disque dur externe également au cas où le Time machine me lache . Est ce que je peux copier mon fichier photo ou se trouve les raw et les xmp et faut-il aussi copier les fichiers ircat, préviews irdata et catalogue irdata ? Et comment faire après pour ne rajouter que les motifs ou faut il recommencer intégralement la manipulation ? Je dois bientôt déménager et je crains un plantage. Je suis un peu brouillon et j’ai aussi peur de perdre mon travail. Merci

  2. bonjour

    bien sur la sauvegarde made in ouioui est top et inconstestablement ce qui se fait de mieux!

    le hic c’est que ca coute quand meme et que contrairement a ce que certains tentent de faire croire ,  »la misere n’est pas que chez les riches ».

    en clair j’ai pour l’heure d’autres priorites financieres. donc voila comment je procede afin d’etre a peu pres clean.

    1. je shoote en raw puis je trie ,annote et developpe dans LR

    2. j’exporte mes photos en Jpeg dans un dossier  »’fevrier 2017 »’ par exemple lui meme contenu dans un dossier  »annee 2017 »

    3. les nouvelles photos exportees et contenues dans le sous dossier fevrier , je les renomme du jour de prise de vue par exemple 20 fevrier 2017.

    4. je copie ses photos dans le meme sous dossier dans un disque dur interne de 1 to .

    j’ai donc 2 copies

    5. chaque debut de mois , je fais une copie des photos jpeg (qui sont deja en double) dans un disque dur externe cette fois

    6. je mets alors ces photos dans mon catalogue LR qui sert donc a repertorier mes jpeg

    ca parait complique comme ca mais en fait c’est simple a mettre en place. juste un peu de rigueur

    les avantages ; j’ai toujours mes jpeg de dispo. egalement je me moque de quelle version de Lr j’utilise puisque refaire un catalogue de fond en comble avec les collections me prend une petite heure

    aussi mes dossiers photos sont beaucoup moins lourd en jpeg qu’en raw . perso je rajoute environ pour 40 go de photos traites par an .

    donc avec des disque durs de 1 T0 j’ai quoi de voir venir

    les inconvenients .

    1. j’ai plus mes raw mais ca perso je m’en tamponne.

    2. plus grave par contre je refile une montee de bile ulcerante a THG qui va encore nous sortir »’ encore un abruti qui n’a rien pige a la philoshophie de LR »’ !

    sinon un gros merci a ouioui pour son excellent et fort profitable travail…

    .

    • C’est en effet bien compliqué ;). En plus si tu ne garde que les Jpeg je passerais en Full jpeg directement. Mais bon si toi ça te va c’est l’essentiel 😉

    • Moi pour l’instant, je shoote en RAW, je transfère et je trie dans un 2ème DD interne dédié (le C étant pour les logiciels) via ACDSee Pro, par année et par mois.
      A chaque fois, j’importe les RAW restants dans LR et je trie ce que je veux rectifier. Une fois les rectifs faites, j’exporte en full jpeg dans le DD2 sous ACDsee mais dans des sous-dossiers (bretagne – famille, etc…).
      1 fois par mois, je sauvegarde dans un DD externe tout ce qui est dans ACDsee.
      Je sais que 1 fois par mois ce n’est pas assez et on peut sans doute faire plus simple
      J’ai été cambriolée 3 fois mais heureusement les DD externes n’ont pas été embarqués. Tout a été dévasté (moi aussi) mais apparemment, seuls les bijoux et l’argent intéressaient les camb rioleurs.

  3. Merci Oui-Oui, un peu compliqué pour moi l’ensemble des manipulations à prévoir.
    Je sauvegarde tous les fichiers RAW, des fichiers JPG issus de certains des développements ou bien d’appareils photos compacts ou téléphones ou tablette.
    Pour le catalogue et les presets, on peut toujours recréer ou réimporter dans lightroom.
    Ce n’est pas bien, je l’ai compris mais tout dépend des volumes et de l’importance qu’on y accorde.
    C’est vrai aussi pour d’autres activités que la photo et il ne faut pas que la contrainte ressentie soit supérieure à l’intérêt que l’on y porte.
    Bien sûr pour un professionnel ou pour un passionné, la donne change.
    En tout cas, le sujet mérite de susciter la réflexion de tout le monde et c’est bien de l’avoir évoqué avec autant de détails.
    Amicalement

  4. Salut Oui Oui,
    ah, elle est belle ta piqure de rappel, juste assez pour nous foutre le trac, et ainsi se plonger les mains dans le cambouis …
    Donc, MERCI 😉

  5. Un lave vaisselle ou un lave linge permet de sauver sa vaisselle ou ses vêtements sans avoir à les jeter et les racheter journellement.
    Comparaison approximative certes entre mes appareils électro-ménager avec la sauvegarde des photos.mais dans un cas je peux rester ignorant de la manière dont fonctionne un appareil électro ménager alors que je dois aller remplir des cases assez abscondes pour que le NAS fasse le boulot.
    Mes appareils électro ménager ne se baladent pas d’emplacement en emplacement dans mon apart au gré des jours, alors que mes DD peuvent changer de lettres !
    J’utilise Syncback mais ne faisant que de DD interne à DD externe, j’avoue que je fais le plus souvent copy-past à la main, de l’intégralité de mes contenus
    Certes ce n’est pas compliqué de parametrer un outil, certes j’ai une connaissance minimale des bases informatiques, certes je sais lire un guide en anglais, mais j’avoue qu’un effort est nécessaire pour comprendre ce qui reste du jargonnage de technicien et lorsque l’outil émet un message d’erreur, le comprendre relève parfois de l’hiérogliphie.
    Une sauvegarde c’est :
    une source
    une destination,
    une date/heure repetitive d’exécution
    Jusque là, à part les lettres balladeuses c’est intellectuellement comprehensible par ma majorité des photoghraphes y compris non informaticien

    Quand on aborde le mode de sauvegarde, là, ça se complique :
    – remplacer tout
    – ajout seul
    – ajout et remplace
    – ajout, remplace, supprime dans la cible
    – miroir -ajout, remplace, supprime dans la cible et la source
    – injectif, surjectif, bijectif ?
    Kesaco ?
    Syncback est assez clair mais pêche totalement par son interface d’un autre age : un menu textuel ou un sujet renvoie sur une page et ce à plusieurs niveaux
    Au bout de la 3eme page , heu kecekiladi avant ?

    Je me mets à la place du photographe lambda pour qui l’informatique grand publique reste un mystère soigneusement entretenu par les vendeurs de matos, de logiciel et les sites d’explication qui finissent tous par cochez là c’est x€ / an on va s’occuper de tout !

    J’en reviens à mon lave linge, si je choisis le programme blanc je ne peux que choisir 60 ou 90°
    Si je choisis le programme laine je ne peux que choisir froid ou éventuellement 30°
    Si j’ai un engin sophistiqué il pourrait détecter de la laine dans un programme 90° et m’éviter d’obtenir une brassiere 3 mois à la place de mon pull mais là, c’est juste un peu d’attention

    Idem une sauvegarde, Je suis responsable de ce que je veux sauvegarder, savoir où je le prends et où je veux le mettre et avec mes mots à moi, dire comment je veux le faire : je veux cumuler mes photos, je veux remplacer l’ancienne version par la nouvelle version dans la sauvegarde, si j’ai supprime une photo sur mon DD, je veux garder ou pas la photo dans la sauvegarde, etc …

    Le meilleur outil du monde, s’il est balancé aux utilisateurs en mode tiens v’la la clé de douze miracle, ne sera qu’un outil d’experts avertis.

    L’exemple des fonctions smartphone devrait interpeller les fournisseurs d’outil

    Sinon, les photographes continueront à faire à la main quand ils y pensent, ou pire laisser faire un outil auquel ils ne comprennent rien en lui faisant confiance jusqu’à la catastrophe …

    Rien contre ouioui ou les outils, juste un coup de gueule que je pousse régulièrement contre les outils miracles qu’on nous infuse en entreprise sans aucun accompagnement parce que un gourou a dit que , et qui finissent enfin un jour par crever d’eux-mêmes après avoir créer du stress, des mécontents et des laisser pour compte au nom de la pseudo modernité

    • Comme je le dis en conclusion. La sauvegarde n’est pas un sujet simple. L’idéal serait que les soft Photo style LR posent simplement deux ou trois questions style : Avez vous un NAS, un disque dur externe, etc.. quel est sa capacité etc.. et ensuite affiche quand nécessaire une message du style: votre disque dur externe va être plein. En plus je l’utilise depuis 3 ans. Je vous conseille d’en racheter un de XX capacité pour les prochains 3 ans. Mais bon, c’est pas pour demain manifestement 😉

      • Détrompe-toi. les analysers de conf sont partout. Y compris quand tu installes un logiciel type LR.
        Adobe a les moyens de nous « espionner ». Mais pas rentable d’investir dans de la gestion de conf de particuliers, Adobe ne vend pas de Nas, etc … et il serait attaqué pour entente illicite.
        Le marché de l’automatisation de la sauvegarde n’est pas mature.
        Si sur ouioui et sites identiques, il y a une majorité de personnes qui « traitent » leurs photos, en dehors, la majorité est inversée, les personnes déchargent leurs photos jpeg brutes sur un DD avec des repertoires par événements souvenirs. Ils ‘appellent cela une sauvegarde, au sens propre du terme 🙂

        Donc faut se taper les modes d’emplois, réfléchir un peu à ce qu’on veut sauver, où, quand, comment ….
        Merci Ouioui pour la sensibilisation !!

        .

    • Extra ! Cet article est fait pour moi et avec ta permission j’en enverrais bien une copie par mail aux membres de mon club-photos, aussi nuls que moi en sauvegarde
      Cordialement

    • C’est sans doute mal formulé : Dans ta réponse, tu indiques avoir déjà abordé le sujet et voir « dans cet article » qui est surligné. J’ai cliqué et je suis tombée sur la 1ère partie mais j’aimerais avoir la suite .
      Je ne sais pas comment dire autrement mais ce n’ est pas grave si tu ne comprends pas.

  6. Bonjour Ouioui

    Peux-tu me dire comment avoir la suite (2ème et 3ème) partie du blog à lire « dans cet article » ?
    Je ne trouve pas.
    Merci d’avance
    Amicalement

Laisser un commentaire