24

Les bottes secrètes – le relevage du miroir

Dans ce deuxième épisode des bottes secrètes que l’on s’échange dans des réunions secrètes entre photographes chevronnés je vais vous parler du relevage du miroir. Alors déjà il faut avoir un miroir dans son appareil photo et le plus souvent on a un miroir si on a un viseur optique ce qui est le cas de la majorité des reflex

 

Mise au point

Lors du premier épisode des bottes secrètes j’ai eu le droit à un ou deux commentaires m’expliquant que je ne savais pas de quoi je parlais, que mon protocole de test était mauvais, que formateur c’était un métier, bla, bla, bla. Donc une petite précision. Ces articles sont pour les débutants. L’objectif c’est de démystifier certaines pratiques pour qu’ils comprennent de quoi on parle et qu’ils n’appliquent pas bêtement des recettes de cuisine. Donc vous avez évidemment le droit de ne pas être d’accord avec moi, mais m’attaquer en minimisant mes compétences dans le but de me décrédibiliser ne servira à rien du tout 😉

Alors ce miroir

Le miroir permet de vous ramener l’image dans le viseur. Mais au moment de prendre la photo, il faut le relever, car autrement le capteur ne verra pas la photo. Je vous rappelle qu’il y a 4 mouvements lors de la prise d’une photo avec un reflex. Le miroir se relève, le rideau de l’obturateur s’ouvre. À ce moment-là, le capteur voit l’image, le rideau se referme et le miroir redescend. Vous le verrez très bien dans cette vidéo de cameratest trouvée sur Youtube

Pourquoi relever le miroir ?

Le principe est assez simple. Vous avez vu dans la vidéo au-dessus que le miroir en se relevant vibre un peu. Et ses vibrations peuvent durer un peu plus longtemps et être encore là lorsque le rideau s’ouvre.  Soit c’est le miroir qui vibre trop. Soit les vibrations se propagent dans le trépied par exemple et se réfléchissent. Un peu comme une réverbération dans une église. Un son dure un peu plus longtemps. Et donc lorsque vous prenez votre photo il y a encore des vibrations qui vont, en théorie, flouter légèrement la photo. Il y aura une légère perte de piqué

Vibra01

Il y a donc une option dans les reflex qui permet de faire la première étape, le relevage du miroir, bien avant de prendre la photo. Comme cela le miroir se relève. On attend que tout soit bien stabilisé et on prend alors la photo. Ça permet de faire la photo alors qu’il n’y a plus de vibration et donc le piqué devient meilleur

vibra02

 

  • Mirou: Mais dit donc OuiOui cela veut dire que si je fais mes photos à main levée ça ne sert à rien, car je bouge plus que la vibration éventuelle du miroir
  • Moi: Oui mon joli petit rayon de soleil.
  • Mirou: Mais alors OuiOui cela veut dire que si je fais une pose de plusieurs secondes la vibration du miroir sera négligeable par rapport au temps de pose.
  • Moi: Oui ma petite oursonne en sucre
  • Mirou: Et si mon temps de pose est super court ça veut dire que je figerais cette vibration comme je fige un mouvement et que donc ça ne servira à rien non plus.
  • Moi: Exactement ma petite perle
  • Mirou: tu es trop fort mon bichounou 😉

Les avantages

En théorie ça permet, lorsque l’on fait une photo sur trépied, d’avoir une image plus nette puisque les vibrations du miroir ne vont pas faire comme un petit flou de bougé. Pourquoi je dis en théorie. Simplement parce que j’ai eu beaucoup de mal à mettre le phénomène en image. J’ai commencé en mettant mon appareil a un bout d’une table et qui visait un truc à l’autre bout. Ça n’a rien donné. Pour arriver à mettre le phénomène en image, j’ai dû mettre mon trépied le plus haut possible (c’est là ou il est le plus instable) pour que les vibrations se transmettent. Et là j’ai fait différentes photos et j’ai réussi à visualiser le phénomène  entre 1/30s et 1/4s de temps de pose.

Voici la photo de test. C’est avec un Canon 50D un Canon 17-55 mm EF-S f/2.8 is Usm. Là, je suis à F/4, 400 Isos, 1/15 de seconde. C’est à 1/15s que la différence était la plus visible. Le retardateur est à 10s pour qu’il n’y ait pas d’éléments perturbateurs. Le stabilisateur est désactivé car je vous ai déjà montré ici que le stabilisateur peut flouter légèrement une image.

Miroir01

Voici la comparaison avec un zoom 1:1 entre la version sans avoir relevé le miroir et celle après avoir relevé le miroir (le miroir se relève au début des 10 secondes du retardateur). Les deux photos ont le même traitement évidemment. On voit à droite que les bords du zéro son légèrement plus nets.
Miroir02

Peut-on en déduire que ça ne sert à rien. Pas forcément. La différence est faible, mais visible. Là, c’est mes mesures avec mon matériel. Suivant votre boîtier ou votre trépied le résultat risque d’être différent.

Conclusion

Si vos photos n’ont pas assez de détails, je vous conseille d’abord de changer d’objectif. C’est souvent cela qui vous permettra d’avoir plus de piqué. Ensuite, prenez un bon trépied stable. Si vous le pouvez, évitez de trop le déplier. Apprenez aussi à faire correctement la mise au point. Une fois que vous aurez maîtrisé tout cela alors dans certains cas, vous pourrez utiliser cette botte secrète. Elle vous permettra d’avoir le maximum de piqué possible.  Perso je n’utilise pas cette botte secrète, car je fais rarement du paysage sur trépied. J’allais oublier un petit détail, car il y a un autre avantage à relever le miroir. Lorsque vous allez déclencher, vous n’aurez pas à attendre que le miroir se relève est donc votre déclenchement sera plus immédiat. Vous gagnerez une centaine de millisecondes. Avec les agendas de ministre que l’on a ces temps-ci ce n’est pas négligeable

grin

 

 

 

 

 

24 Comments

  1. Puisqu’on en est aux techniques de poses longues qui nécessitent l’emploi du trépied, il est effectivement judicieux de mettre le bouton du stabilisateur sur OFF car, pour aussi intelligent soit-il, il risque de ne pas comprendre pourquoi … rien ne bouge et comme c’est susceptible ces petites bestioles, il rue parfois dans les brancards.
    La recommandation qui engage à obturer l’œilleton de visée avec la petite pièce en caoutchouc qui va bien, souvent fixée à la sangle, et ceci dès lors que l’oeil n’obstrue plus le viseur, est-elle vraiment utile ? Je conçois qu’avec Le système TTL, une lumière parasite peut effectivement entrée par inadvertance telle la chauve-souris de celui qui racontait autrefois des blagues assez amusantes… Mais qu’en est-il vraiment ? Pour ma part je ne pense jamais à la mettre en place. Le trépied me servant essentiellement en conditions de faible luminosité, je considère que le risque est faible et rien vu de gênant sur mes photos. Même avec des filtres ND et plusieurs dizaines de secondes de pose.
    Quant aux polémiques (Victor) et aux diplômés de l’enseignement supérieur qui possèdent l’omniscience, il m’est arrivé dans le domaine de la photo de voir leurs « œuvres: mdr comme disent les djeuns …
    Et merci à Ouioui (et à Mirou…)

  2. pour les appareils « mirrorless », le problème est bien sûr réglé… reste le mouvement du déclenchement… le déclencheur à distance et le retardateur ont une alternative : des « micro retards » (jusque 1/8 s sur l’Olympus OMD) moins perturbants que le retardateur et suffisants pour éviter l’effet « coup de doigt » bien connu des chasseurs et des photographes…

  3. 2 idées pour tes articles sur les bottes secrètes : l’utilisation du retardateur 2s et la télécommande.

  4. Cela doit perturber le monsieur, se disant spécialiste, de la prise de vue de dame et qui vient vous contrarier d’une courbe trop à droite ou pas assez à gauche.
    Enfin quoi, OuiOui, vous savez bien que pour devenir formateur, cela exige compétence, empathie envers son auditoire, simplicité & humour.
    Le monsieur l’a dit : « OuiOui n’est pas un bon formateur », ah mais !
    Plus sérieusement, je crois qu’avant de donner des leçons, il faut rester humble, courtois et ne pas se prendre au sérieux, sinon faut soigner…
    Restez comme cela OuiOui, vous avez toutes les dispositions d’un excellent formateur en vulgarisation (pas péjoratif pour moi), et même beaucoup plus que cela.
    Vous êtes un bon pédagogue et je me réjouis au quotidien de découvrir votre billet, souvent teinté d’humour, qui fait avancer dans la connaissance de LR notamment et puis aussi sur bien d’autres points liés à la photo en général.
    Il faut toujours se méfier de l’égo des sachants qui veulent exister et qui racontent alors des âneries ou qui déraillent.
    Vous savez ce qu’il en est OuiOui et je vous remercie pour votre simplicité, votre humour, votre compétence et votre projet.
    Ça va les chevilles, OuiOui ? (:>))))

  5. Bonjour OUIOUI
    `Merci pour toutes ces précisions technique. Que ceux à qui tes explications ne sont pas satisfaisantes aille sur un autre Forum ou comme à la téle, changer de chaine plus tot que de critiquer. Ou alors faire les tutos
    Il y a toujours ceux qui disent, ceux qui font et ceux qui disent et qui font

  6. Formateur est certes un métier mais la pédagogie est primordiale et VOUS, vous avez ces deux qualités. J’ai pratiqué ledit métier pendant 25 ans et je sais de quoi je parle. Et si vos articles et vidéos n’ont pas l’heur de plaire à X ou Y, tant pis pour eux… Ont-ils seulement mis en ligne une seule formation seulement pour partager librement son savoir ? 🙂

  7. Un bon test aussi est une pose de 2s à 200mm sur un objet du ciel nocturne comme andromède ou orion. Sans cette option activé, impossible d’avoir quelque chose de nette !
    J’ai un livre qui va dans ton sens, le bougé de mirroir se ressent entre 1/15s et 2s de pose.

    Parfait ouioui !

Laisser un commentaire