40

Et si l’informatique se remettait à notre service ?

Une amie récemment a décidé d’ouvrir un blog. Tout se passe bien. Le blog est en ligne. Puis elle décide de regarder une vidéo qui explique comment mettre en place un « sitemap ». Cette vidéo demande de faire des modifications dans la zone DNS de son hébergement pour optimiser son positionnement et là, c’est le drame. Le site disparaît des écrans radars.

 

Et mon amie se retrouve donc perdue, désemparée à essayer de réparer l’erreur. Heureusement une bonne âme lui a réglé temporairement son problème 😉 .

Cette mésaventure on la voit tous les jours. Alors que l’informatique devrait simplifier la vie des gens, on se rend compte tous les jours que ce n’est pas le cas. Et pourquoi donc ? Parce que les développeurs sont des experts et que c’est aussi des experts qui vont dire si un logiciel est bon ou mauvais. Donc on a trop de logiciels, fait pas des experts, pour des experts. Et ces experts ont du mal à vulgariser. Ils attachent de l’importance à des détails. Leur crédibilité même vient de leur verbiage compliqué. S’ils parlent et que l’on n’y comprend rien, c’est que c’est des experts..Forcement 😉

La technique n’est qu’une contrainte

LytroRécemment, sur un groupe Photo Facebook, un intervenant disait que si les notions de vitesse ou d’ouverture disparaissaient ce ne serait plus de la photo. Et pourquoi donc ?  Ces notions sont juste des contraintes liées aux techniques ou technologies utilisées.  Imaginez un appareil photo qui vous permet de faire des photos sans même faire aucun réglage et qui après vous permet d’affiner la mise au point ou la profondeur de champs.  On n’est pas loin. Un appareil comme le Lytro Illium fait ce genre de chose.

Imaginez un capteur avec une dynamique permettant d’aller à la luminosité de la Voie lactée (-11EV) à une neige inondée de soleil (+16 EV). Une dynamique de 27 IL. J’arrondis à 30IL. Pourquoi aller faire des réglages d’exposition si le capteur est capable de restituer la dynamique du visible sur terre ? Ça n’est plus utile

Et en informatique

Et bien avec les logiciels on serait capable de faire plein de choses et on ne le fait pas. Il y a bien des tentatives. Regardez par exemple ce qui est arrivé avec Lightroom. Adobe a essayé de rendre plus intuitif son module d’importation. C’était dans la version 6.2.  Montée de bouclier des « experts ». La fonction est moins puissante, il n’est plus possible de résoudre tel ou tel cas particulier. C’est vrai. Mais la fonction d’importation normale pour un non-initié qui a peu de compétence en informatique c’est une usine à GAZ. et ce n’est pas la seule fonction.

  • Pourquoi demander à l’utilisateur où il veut mettre son catalogue alors que Lightroom la première fois qu’il est lancé pourrait décider tranquillement de toute une série d’options pour avoir la meilleure expérience Lightroom ? Si vous avez un SSD avec assez de place dessus Lightroom y mettra le catalogue est certains fichiers systèmes.
  • Pourquoi Lightroom ne pourrait pas aussi vous demander simplement de choisir votre disque dur principal et votre disque dur de backup et tout le reste serait automatique.
  • Pourquoi demander à un néophyte s’il veut sauver ? Il suffit de sauver.
  • Pourquoi demander à un néophyte de choisir une structure de répertoire alors que la notion même de répertoire est pour lui un peu floue.
  • Pourquoi ne pas choisir automatiquement la taille de la mémoire cache en fonction des performances de l’appareil ?
  • Pourquoi ne pas incorporer dans Lightroom des fonctions usuelles comme, je change d’ordinateur, je déplace mon catalogue
  • Pourquoi ne pas faire apparaître un message à l’utilisateur quand LR aura remarqué que l’augmentation de la taille du catalogue va bientôt être un problème. Pourquoi ne pas simplement à ce moment la proposer à l’utilisateur de déplacer le catalogue vers un disque qui a plus de place si possible
  • Pourquoi laisser l’utilisateur choisir de créer ou pas des aperçus dynamiques ou des aperçus 1:1.  C’est super technique. LR en fonction de l’ordinateur sur lequel il est installé pourrait très bien décider de toute cette tripaille. Récemment un utilisateur sur un forum se plaignait de devoir effacer plein de répertoires vides qui sont en fait créés automatiquement par Lightroom.  Et il était mécontent, car LR les recréait après. Et il a raison. Pourquoi les développeurs de Lightroom rendent visible ce processus.
  • Pourquoi, Pourquoi Pourquoi ?

fouParce que des pseudo-experts vont déclarer « Ces fonctions ne servent à rien ! Ce n’est pas bien compliqué de faire un CRT+ALT+SHIFT+fleche de gauche et d’aller ensuite dans le répertoire Demerdenzizich pour y trouver le bon fichier. Le débutant n’a qu’à faire un minimum d’effort quand même. Qu’il commence déjà à lire les 900 pages du manuel utilisateur avant de se plaindre. Non mais !! »

Alors attention il est utile dans certains cas de pouvoir reprendre la main pour des cas particuliers. Mais un cas particulier est particulier.Et aujourd’hui on réalise des logiciels pour des cas particuliers alors que l’on pourrait grandement simplifier le cas général. Remettons l’informatique à son bon niveau. Au service des gens !

Il faudra que je vous parle à l’occasion de mon pote chez qui j’étais ce weekend et qui avait 40000 photos éparpillées sur 4 disques dur. Sur les 40000 photos 28000 sont des doublons. On peut considérer que c’est de sa faute, qu’il n’a pas bien lu, qu’il n’a pas compris. Mais mon pote est loin d’être un con. Simplement il n’a pas le temps d’assimiler plein de notions inutiles.  J’ai donc téléchargé un LR d’essai. J’ai réimporté toutes les photos dans une structure Année/mois (290Go). Dans la nuit on en a fait une copie sur un deuxième disque pour avoir une sauvegarde. Comme il a déjà utilisé Picasa j’ai fait pointer Picasa sur le répertoire racine des photos. Comme cela maintenant il peut trier et il a nouveau accès facilement a toutes ses photos.

Pourquoi je ne lui ai pas laissé LR. Car son PC est vieux en 32 Bits. Donc on verra cela lorsqu’il changera de PC

Signé OuiOui. Président du MSLTC (Mouvement de Simplification des Logiciels Trop Compliqués)

grin

 

40 Comments

  1. Laisser des aspects ardus dans des logiciels c’est aussi une façon de garder du « pouvoir », non ?
    Et merci pour le demerdenzizich qui m’a ramené quelques années en arrière !

  2. oui 2 fois oui,je crois qu’il ne faut pas dire pourquoi mais comment…des experts ont-ils accès à nos questions dues comment ? comment je suis bloqué ? comment je ne saisis pas son langage?….

  3. bonjour ouioui et merci pour tes explications .je suis ton blog et ton site sur la photo depuis un moment et surtout tu explique simplement avec des mots que tout le monde comprendra sur le monde des logiciels et de la photo en general

  4. Très juste. Il a de la chance ton copain.Tu voudrais pas venir à la maison, j’ai aussi une sacrée usine à gaz dans mes répertoires…:)

  5. Je suis complètement d’accord avec toi,tu contribue grandement à cette « vulgarisation » ( quel terme affreux).
    merci, oui oui.
    Yann

  6. Bonjour ,

    ça c’est vrai ça !! j’ai la même analyse sur les suites bureautique office et open .dans les année 90 (il me semble ) il y avais une suite  » works  » et je crois que c’est dans cette suite qu’il y avait un  » didacticiel  » qui nous permettait de créer une page de tableur , base de donnée ou texte , ce didacticiel nous disait ce qu’il fallait faire en nous faisant voir un exemple et ensuite il nous proposez de le faire sur une fenêtre exercice . J’ai appris plein de choses à cette époque ( sauf l’orthographe , désolé ! ). je voulais pousser un coup de gueule sur les forums Linux , car je pense que si ils intégraient ce genre de didacticiel sur les suites open il récupèreraient un grand nombre d’utilisateurs , mais je sait pas comment faire cela . merci de me lire .
    Hubert

  7. Moi c’est plutot le MPLZB (Mouvement Pour Des Logitiels Zero Bug),
    Autrement trop d’automatisme n’est pas forcement une bonne chose, les gens doivent apprendre un minimum pour maitriser, les copies et les sauvegardes, de facon a ne pas etre dans le grotte en cas de panne disque, de disque plein, ou erreur d’effacement.

    • C’est pour cela que les logiciels devraient assister aussi dans les tâches de récupération. Imagine un menu dans LR qui te montre les photos que tu as récemment effacées et qui te permet de les récupérer. Imagine un LR qui te prévient que, en fonction du nombre de photo que tu fais, le disque sera plein dans 1 mois et que tu devrais soit faire de la place soit déplacer les photos vers un nouveau disque et qu’il t’aiderait a le faire.

      • Cet automatisme suppose zéro bugs, que tout fonctionne toujours, et pour achever ça, il faudrait que l’éditeur de logiciels maitrise entièrement chaque configuration de machine où le logiciel est installé, pas d’autre installation, ni update. Ce qui parait impossible pour l’utilisateur moyen dont la machine ne sert pas que pour ce logiciel.
        Du coup, non, tu ne veux pas d’un automatisme total, et tu dois maitriser.

Laisser un commentaire